En prévention aussi, « une image vaut mille mots »

Vous avez peut être remarqué à quel point les enfants peuvent être fascinés par les dessins, les schémas et a fortiori, les maquettes. Quand il est question de prévention des risques majeurs, attirer l’attention du lecteur est un enjeu crucial. À ce titre, comme le disait Confucius « une image vaut mille mots », et ce que l’on soit petit ou grand.

Le passage de l’ouragan Irma dans les Antilles, puis de José et Maria, a été l’occasion pour nombre de personnes de se poser la question : « Comment une chose pareil peut-elle se former ? ». Pour y répondre, je vous propose de consulter quelques infographies. La plupart d’entre elles sont en anglais, mais elles n’en demeurent pas moins évocatrices.

Source : Chelsey Kilzer, DailyInfographic
Source : Ria Novosti

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sans entrer dans les détails, notre œil est rapidement attiré par le coté graphique, les couleurs, l’aspect synthétique, les chiffres mis en évidence, etc.

Une infographie peut aujourd’hui contenir beaucoup de données, sous des formats différents : graphiques de toutes sortes, cartographies, chronologies, organigrammes, schémas, etc. Le tout doit avoir un format agréable à lire (souvent en hauteur), être assez coloré (mais pas trop) et comporter des illustrations (en évitant les photos).

Aux États-Unis, on trouve un grand nombre d’infographies concernant les risques, notamment en lien avec les ouragans Sandy, Katrina et consorts. Voici quelques exemples plutôt réussis :

  • Katrina
  • Preparing for a storm (Se préparer à une tempête)
  • Hurricane Sandy : One year later (L’ouragan Sandy, un an après)
  • How to hurricane proof your home (Comment rendre votre habitat résistant face à un ouragan)
  • Infographie Pluie-inondation – Risques.gouv.fr
  •  Infographie Cyclone – FF72

En France, on trouve quelques exemplaires d’infographies auprès de l’IRSTEA, sur le site risques.gouv.fr, ou bien sur notre site FF72.org

L’infographie est un moyen très efficace d’attirer l’attention du lecteur et diffuser de l’information rapidement et efficacement.

Quelques conseils pour réaliser une infographie :

  • Pas forcément besoin d’un graphiste pour créer une infographie. Il suffit d’une bonne dose de créativité, d’un peu de temps ainsi que d’un logiciel qui vous permet de créer des images et que vous savez manipuler facilement. Beaucoup de ressources sont également disponibles en ligne (pictogrammes, motifs de fonds, etc.).
  • Ne tombez pas dans le piège de la prose : trop de texte et ce n’est plus une infographie !
  • Choisissez un panel de couleurs harmonieux, avec si possible de petites touches de couleur vive. Pour vous aider, vous pouvez utiliser ce site.
  • Inspirez-vous de ce que font les autres, prenez des conseils (ici par exemple) et acceptez les critiques !

À défaut, il y a énormément de gens très doués pour s’en occuper…

Share Button

L’inventaire des accidents technologiques 2016, par le BARPI

Le Bureau d’Analyse des Risques et Pollutions Industriels (BARPI) a publié l’ « Inventaire des accidents technologiques survenus en 2016 ». Cette synthèse présente un panorama de ces accidents, des circonstances de leur survenance à leurs conséquences. 

Le Bureau d’Analyse des Risques et Pollutions Industriels (BARPI)

Le BARPI a vocation à centraliser et analyser les informations sur l’accidentologie industrielle et technologique en France et à l’étranger afin de fournir des outils de prévention et de réduction des risques. Par sa base de données ARIA*, le BARPI a collecté et analysé des informations sur plus de 46 000 accidents survenus en France ou à l’étranger, ce qui représente près de 1200 événements par an.

Etudes spécialisées

Cette synthèse éclaire quatre secteurs particulièrement accidentogènes pour les exploitations industrielles et technologiques :

  • Le secteur des déchets, 3ème secteur industriel le plus accidentogène du fait de la nature des produits traités (combustible, inflammable, toxique) ;
  • Les équipements sous pression, dangereux du fait de l’énergie contenue par les équipements et par la nature des fluides ;
  • Les installations industrielles vieillissantes, sujettes à la corrosion et à la fatigue ;
  • Les événements météorologiques ou naturels, impactant le fonctionnement normal des industries et pouvant mettre leur sécurité en danger.

Bilan annuel

Le BARPI référence également l’ensemble des failles de sécurité et des accidents survenant :

  • Au sein d’installations classées :

Le BARPI a recensé 827 accidents et incidents dans les installations classées en France en 2016 ; le principal risque survenu est l’incendie.

Les installations classées ont été particulièrement touchées par des phénomènes naturels externes, notamment par les inondations du 29 mai au 15 juin.

37 individus extérieurs aux installations ont été blessés par un accident industriel ou technologique, dont 19 par des émanations toxiques.

  • Au sein d’ouvrages hydrauliques :

48 incidents sur ouvrage hydraulique ont été recensés en 2016, dont 36 événements importants pour la sûreté hydraulique (EISH). 37 incidents ont concerné un barrage et 11 une digue. Le BARPI a identifié plusieurs points accidentogènes sur les ouvrages hydrauliques et a notamment repéré le danger posé par les vannes automatiques lorsqu’elles réalisent des manoeuvres non souhaitées. 

  • Lors de transport de matières dangereuses (TMD) :

7 incidents de TMD sur 10 sont des pertes de matières dangereuses, et un incident sur deux a des conséquences humaines. Près d’un incident sur deux est causé par un accident de la route.

  • En lien avec des canalisations de gaz :

En 2016, les travaux de voirie ont provoqué 3 incidents ou accidents liés aux canalisations de gaz sur 4. Tous les incidents ou accidents causent d’importantes contraintes sociales. La vétusté, le mauvais état et l’utilisation inadaptée des équipements de gaz est souvent à l’origine des accidents domestiques de gaz.

L’inventaire 2016 du BARPI fournit plusieurs retours d’expérience d’accidents qui permettent de réfléchir sur les problématiques spécifiques de la sécurité industrielle. En ciblant les failles de sécurité récurrentes comme les cas singuliers d’accident, l’inventaire permet aux secteurs industriels de se préparer mieux aux situations extraordinaires et de réduire les risques à l’échelle de leur structure.

*Base de données ARIA : https://www.aria.developpement-durable.gouv.fr/

Accéder à l’étude 

Article rédigé par Tiphaine Gaudin, chargée de veille au HCFDC

Source : Ministère de la Transition écologique et solidaire, 2017
Share Button

Bulletin de veille HCFDC #7 – Les feux de forêts en France, juillet 2017

Le Haut Comité Français pour la Défense Civile réalise tous les mois des bulletins synthétiques sur les risques et menaces auxquels nos territoires sont soumis.

Ce mois-ci, face au nombre important de feux de forêts en France, nous avons décidé de publié le bulletin présentant les enjeux liés à ce phénomène.

À cet égard, saluons l’engagement sans faille de l’ensemble des services de secours dans cette lutte.

Les bulletins sont accessibles aux membres du HCFDC. Pour adhérer, cliquez ici.

Par Tiphaine Gaudin. Cliquez sur l’icône pour accéder au bulletin

 

Share Button

Feux de forêts : cartographie des alertes

Source : cellule Veille France & Pays limitrophes, HCFDC

Pour accéder à la situation room complète sur les feux de forêts, connectez-vous à votre Espace membre HCFDC

Pas encore membre ? En savoir plus sur l’adhésion.

Share Button