Activation du dispositif « jeunes en forêt » pour sensibiliser le public au risque incendie

Pour la 7 année consécutive, le Parc Naturel Régional des Alpilles (Bouches du Rhône), à l’initiative du Conseil Régional PACA, a reconduit le dispositif « jeunes en forêt ». Ces Assistants à la Prévention et à la Surveillance des Incendies de Forêt (APSIF) ont pour mission de sensibiliser le public au risque incendie. A ce titre, ces jeunes éco-gardes sont le point de contact direct entre le public et la connaissance de la réglementation forestière mais aussi son respect. Ainsi, du 15 juin au 15 septembre, les quelques 170 APSIF distribueront le document « Envie de balade » retraçant les différents moyens de connaître l’accessibilité des massifs.

APSIF_jeunes_foret

Avec près de 48 % de son territoire recouvert de forêts, Provence-Alpes-Côte d’Azur est l’une des régions les plus boisées de France. Chaleur, sécheresse, vent et forte fréquentation rendent cependant ses forêts vulnérables, en particulier vis-à-vis du risque incendie.

Depuis plusieurs années, la Région mène des programmes d’action afin de prévenir les risques d’incendie, protéger et valoriser les espaces forestiers de Provence-Alpes-Côte d’Azur. Ainsi, le Plan Intercommunal de Débroussaillement et d’Aménagement Forestier (PIDAF) élaboré en 1995 et actualisé en 2009, a pour objectif d’établir une stratégie de prévention des incendies efficace en réalisant un grand nombre d’aménagements (débroussaillement, citernes, pistes etc …) au sein du massif des Alpilles. Pour le Parc Naturel Régional, régulièrement traversé par de grands feux de forêt, l’enjeu majeur est de protéger le massif forestier contre ces incendies et de limiter leurs conséquences écologiques, économiques et sociales.

Les missions des APSIF :  

Informer : en journées classées « orange », les agents  communiquent avec la population afin d’expliciter le code couleur précédemment présenté. Ils s’appliquent à rendre compréhensibles les différents moyens de s’informer.

Sensibiliser : leur discours peut également s’étendre à des aspects plus techniques concernant le risque incendie. Leur formation théorique permet aux APSIF de gommer les croyances populaires autour du risque incendie.

Interdire : en journées classées « rouge » et « noir », les agents ont pour rôle de limiter l’accès au massif, alors fragilisé du fait des températures élevées. Ils ne s’interposent pas physiquement mais énoncent l’interdiction et le cas échéant, préviennent les autorités compétentes (Office National des Forêt, Gendarmerie, Police municipale).

Surveiller : les journées classées « orange » n’étant pas des journées sans risque, les APSIF doivent comptabiliser les personnes entrées dans le massif afin de transmettre une information précise aux autorités en cas d’incendie déclaré. Ils sont aussi, en tant que personnel de terrain, des yeux supplémentaires pour repérer les départs de feux éventuels et les signaler.

Recenser et relever : les APSIF, munis de questionnaires, établissent des relevés qualitatifs et quantitatifs sur la fréquentation des espaces naturels, la connaissance du public en matière de réglementation forestière et la provenance des personnes sensibilisées.

Faire découvrir : nouveauté en 2013, les APSIF ont reçu une formation qui leur permet d’initier le public aux missions du Parc Naturel Régional des Alpilles et de rendre compte des évènements culturels, sportifs ou sociaux prévus sur le territoire au cours de la période estivale afin de rediriger le public vers des lieux sans risque.

Durant 3 mois les agents couvrent des sites naturels, correspondant aux entrées principales du massif, des sites touristique, mais également les campings et marchés hebdomadaires, des communes du Parc Naturel Régional des Alpilles.

Cette démarche financée par le Conseil Régional Provence Alpes Côte d’Azur et le Syndicat mixte de gestion du Parc naturel régional des Alpilles, via ses communes membres, est intégrée à part entière dans le dispositif de prévention des incendies de forêt, constitué notamment des Services Départementaux d’Incendies et de Secours, des services de la Gendarmerie, de l’Office National des Forêts, du Conseil Général des Bouches du Rhône – services des Forestiers Sapeurs, des Comités Communaux Feu de Forêt des Alpilles, des services de l’Etat.

Toute l’info sur ce dispositif : ici

Share Button

Publié par

Patrice-Louis Laya

Avec plus de 35 ans d'expérience dont 10 ans dans le Groupe BASF, 20 ans dans la sphère IBM (Business Partner, Agent, Architecte solution sécurité), et la création en 2005 d'un Pôle dédié à l'infomédiation sur les problématiques du risque majeur et l'architecture des TIC appliquées aux risques majeurs, Patrice-Louis LAYA a été appelé par le HCFDC pour créer et animer ce blog sur la Résilience et la Sauvegarde des territoires au travers de sa structure dédiée au community management et à la communication digitale e-relation Territoriale. Depuis janvier 2012, Patrice LAYA est auditeur de la Session Nationale Résilience et Sécurité Sociétales. Il a par ailleurs, une formation initiale en agronomie, complétée par une maîtrise d'informatique appliquée à la gestion et un DESS en ingénierie de l'innovation. Dialoguer sur Twitter : @iTerritorial - sur Facebook : http://www.facebook.com/Plan.Communal.Sauvegarde Par mail : espace.territorial@online.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*