Une démarche innovante : préserver le trait de côte et lutter contre les risques littoraux

De nombreuses villes côtières voient leurs plages grignotées par la mer au gré des marées. Certaines d’entre elles ont fait le choix de lutter contre ce phénomène, et par la même occasion contre les risques de submersion marine lors d’évènements exceptionnels.

Des communes telles que Les Sables d’Olonne ou Merlimont ont adopté une solution de drainage visant à réduire l’érosion. Cette technologie, exploitée par la société ECOPLAGE basée en Loire-Atlantique, requière l’installation de drains enfouis sous la plage. L’eau recueillie par le drainage peut être utilisée et valorisée de différentes manières, et notamment comme source d’énergie grâce à la Thalassothermie®.

La Ville de La Baule, en partenariat avec la Communauté d’Agglomération Cap Atlantique, a ainsi le projet d’installer un système d’alimentation en eau pour sa nouvelle piscine, couplé à une pompe à chaleur reliée à ses bâtiments.

Cette initiative mêle ainsi étroitement préservation du paysage littoral et prévention des risques littoraux, dans le sillage des Plans de Prévention des Risques Littoraux (PPRL).

Voir l’article de Ouest France à propos du projet de La Baule.

Grande plage des Sables d'Olonne. Source : lessables.mobi
Grande plage des Sables d’Olonne. Source : lessables.mobi

 

 

Share Button

Un exercice de confinement sur le thème de la menace terroriste dans un lycée de Metz

Source : Lycée Robert Schuman Metz
Source : Lycée Robert Schuman Metz

Suite aux attentats de Paris en novembre dernier, les établissements scolaires ont réactivé leur Plan particulier de mise en sûreté (PPMS). Ceux-ci détaillent, en cas de crise liée à un risque naturel, technologique ou autre, les référents ainsi que les comportements et les lieux de confinement à privilégier. Selon la circulaire du 25 novembre 2015, de tels exercices doivent être organisés annuellement dans chaque établissement.

Au lycée Schuman, l’exercice a mobilisé tant les élèves (1600 jeunes) que le personnel pendant une demi-heure. Respectant les consignes de sécurité prescrites en cas de menace de type terroriste ou intrusive, les participants se sont barricadés tout en tentant de maintenir le calme.

Engageant plusieurs acteurs, cette initiative a permis de souligner la complexité de la coordination entre acteurs d’une même structure. Les élèves, quant à eux, ont pu acquérir certains réflexes et approfondir leur réflexion sur les risques majeurs.

Lire l’article du Républicain Lorrain 

 

Share Button

Séismes et coups de mer en Méditerranée

Tôt ce matin, un séisme de magnitude 6,1 a secoué les fonds méditerranéens, à proximité de l’enclave de Melilla. Les dégâts sont uniquement matériels et demeurent limités. Cet événement est cependant l’occasion de se remémorer quelques épisodes ayant marqué la Côte d’Azur et la Riviera du Ponant.

En Méditerranée, les tsunamis sont rares et d’intensité modérée. La masse d’eau, la topographie des fonds marins et les relativement faibles magnitudes des séismes (6,5 étant considéré comme un maximum) ne permettent pas le développement d’importants mouvements d’eau verticaux. La plupart des raz-de-marée sont causés par des éboulements sous-marins, ou bien par des tempêtes.

La fausse alerte de tsunami en Corse en avril 2015 ne doit pas faire oublier que la Méditerranée a plusieurs fois été le théâtre d’épisodes météorologiques causant des dégâts plus ou moins importants. Un raz-de-marée a ainsi ravagé la côte niçoise en 1979, faisant plusieurs victimes et causant d’importants dommages. Une vague de 2,5 à 3,5 mètres avait alors englouti la plage de Salis à Antibes.

Le site du Centre d’Alerte aux Tsunamis (CENALT) analyse l’activité sismique en Méditerranée et informe quant aux risques de tsunamis.
Pour en savoir plus sur ses activités : Le défi de l’alerte aux tsunamis en Méditerranée – LeMonde.fr
Pour en savoir plus sur les phénomènes de raz-de-marée en Méditerranée et l’historique de ces évènements : http://www.azurseisme.com

Épicentre du séisme du 25 janvier 2016 - Source : LeMonde.fr
Épicentre du séisme du 25 janvier 2016 – Source : LeMonde.fr
Share Button

La tournée des associations départementales des Maires se poursuit

Le 14 décembre, à l’auditorium de la Région Basse Normandie, plus de 130 maires du CALVADOS se sont réunis, à l’invitation du Président de l’UAMC14, pour progresser dans la sauvegarde de leurs populations.

IMG_1058
Après une introduction du chef du SIDPC et de sa collaboratrice, le Général (2s) François VERNOUX a présenté la loi de 2004 et surtout les pistes pour y répondre au niveau communal. Le PCC, les points de regroupement, les centres d’accueil, la réserve communal, les citoyens ressources, le rôle des associations, la vigilance, l’alerte… ont été abordés et chaque fois illustrés par des bonnes pratiques mises en œuvre par les viles labellisées Pavillon Orange. A la demande du président, le GAL VERNOUX a démystifié la conduite opérationnelle en présentant ses fondamentaux. Certes, l’opérationnel n’est pas inné mais à force d’entrainement, s’il en a envie, un élu devient capable de faire face à un événement exceptionnel, surtout si celui-ci a été envisagé dans le PCS et si la population a été informée par le DICRIM.

IMG_1073
L’aide apportée par le questionnaire du Pavillon Orange, gratuitement consultable sur le site, a été explicitée avec le slogan : A CONSOMMER SANS MODÉRATION. La parution du guide opérationnel à l’intention  des Maires, directeur des opérations de sauvegarde, aux éditions TERRITORIAL du groupe MONITEUR, a été aussi annoncée pour l’été 2016.
Les associations départementales des Maires qui souhaitent bénéficier de ces prestations bénévoles peuvent se faire connaitre au secrétariat du Pavillon Orange.

Share Button