Euro 2016, risques et foules

Le stade des Lumières, à Lyon recevra plusieurs matchs de l'Euro 2016. Source : sudouest.fr
Le stade des Lumières, à Lyon recevra plusieurs matchs de l’Euro 2016. Source : sudouest.fr

L’Euro 2016 débute dans moins de 100 jours, et aura pour théâtre 10 villes de la métropole, dont Lille, Lyon, Marseille et Paris. À l’approche de cet événement, le Ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports a coordonné la réalisation d’un guide à destination des acteurs publics afin de prévenir certains risques.

Ce document s’adresse également aux communes accueillant ponctuellement des rassemblements d’envergure, qu’il s’agisse de festivals, de compétitions sportives ou d’événements festifs. Les conseils détaillés ont le mérite de s’inscrire dans la démarche d’organisation, en amont, pendant et après l’événement. Ils mettent en avant les interactions nécessaires entre les différents interlocuteurs participants ou concernés.

Quatre mois après les attentats de Paris, ce guide permet, à l’approche de l’Euro 2016, de conjuguer de manière pratique et pertinente les problématiques de l’événementiel, avec celles, cruciales, de la sécurité.

Le guide est disponible librement : cliquez ici.

Share Button

Une convention entre l’ANEM et ErDF en cas d’urgence

La délégation ardéchoise de l’Association nationale des élus de la montagne (ANEM) a récemment concrétisé un partenariat avec ERDF, comprenant plusieurs axes de travail. Au-delà d’une initiative visant à promouvoir le développement des territoires montagnards, cet accord concerne la gestion d’évènements climatiques.

L’enjeu est de faciliter l’accès aux ouvrages en cas de crise, pour permettre une réalimentation plus rapide des communes, et sécuriser l’approvisionnement des infrastructures critiques.

Un autre volet de cette initiative est lié au risque électrique. À ce titre, un site internet a été mis en ligne (http://sousleslignes-prudence.com) afin d’informer particuliers et professionnels à propos des dangers liés aux infrastructures électriques.

Enfin, l’ANEM nommera prochainement un interlocuteur de crise, dont la mission sera de faciliter l’accès aux ouvrages en cas d’événement exceptionnel.

Cette démarche, visant à renforcer les liens entre les élus du territoire et un opérateur d’importance vitale, pourrait s’avérer fort utile dans le cadre de la sauvegarde des populations.

Source : France3 Régions
Source : France3 Régions
Share Button

Le nouveau site « Démarche locale de résilience » est en ligne

La démarche locale de résilience (DLR) est une approche globale, pour la commune, des actions de prévention, de réponse et de gestion d’événements calamiteux de toute nature.

Cette approche, permet de décliner très concrètement, les actions qui sont prévues dans les textes législatifs et réglementaires, en matière de prévention et de sécurité, qui sont de la responsabilité du Maire et de la commune.

Ce site Internet, réalisé par le Haut comité français pour la défense civile avec l’appui du ministère de l’Ecologie du Développement Durable et de l’Energie (DGPR), a pour objet d’aider les maires à se préparer aux situations d’urgence ou d’exception.

De courtes vidéos, des infographies, des quizz et des liens avec des sites plus spécialisés permettront aux Maires et aux élus de comprendre ce qu’est la résilience territoriale et de la décliner à leur niveau… Bonne navigation

Capture d’écran 2015-10-21 à 12.15.09

Share Button

La bonne pratique du mois d’octobre : Le guide des élus de la ville d’Amiens

Pour la réouverture du blog, le PAVILLON ORANGE reprend ce rendez mensuel : Les « BONNES PRATIQUES », toujours pas chères mais qui peuvent se révéler fort utiles.

LE GUIDE de L’ ĒLU

Quel que soit le dispositif d’astreinte retenu par le maire pour assurer ses responsabilités dans le domaine de la sauvegarde des populations, telles que fixées par la loi de 2004, dite de modernisation de la Sécurité Civile, chaque élu (encore plus que chaque citoyen) est non seulement premier acteur de sa sauvegarde mais aussi artisan de la sauvegarde collective.

S’il assure l’astreinte, l’élu se doit de connaitre le PCS, les potentiels de la municipalité, les services régaliens qui assureront les secours sous l’autorité du DOS, le dispositif ORSEC… Certes, il n’aura qu’à agir sur le dispositif de sauvegarde, mais cela ne peut se faire sans coordination avec les secours.

Ce guide de l’élu est un petit document qui non seulement lui permet de bien appréhender sa fonction et ses responsabilités, mais lui servira aussi de check liste s’il est amené à déclencher le PCS. Ce guide attirera son attention sur des points sensibles et sur des bévues à éviter. Vous comprenez qu’il ne s’agit pas d’un résumé du PCS, mais d’un guide opérationnel à disposition de chaque élu d’astreinte. Qui sait, un jour, même l’élu le plus entrainé, exercé, expérimenté sera peut être gagné par le stress, ce petit guide lui servira de bouée de secours.

Cette bonne pratique, réalisée  par la Ville d’Amiens est utile à l’ensemble des élus. En effet, si la loi de 2004 a placé le citoyen au cœur du dispositif, l’élu se doit d’être un citoyen exemplaire et averti. Pour cela, il pourrait se contenter de connaitre le DICRIM et d’être prêt comme simple citoyen conformément aux prescriptions municipales. Mais le jour du marché ou en d’autres circonstances, il peut être approché par un citoyen qui veut un renseignement sur ses obligations de sauvegarde ou sur les bons réflexes qu’il devra avoir en cas d’inondation, d’explosion, de feux, de pollution, de neige, de chute d’avion…Quel effet aurait sur ce citoyen, une réponse du genre : « Alors cela, c’est du domaine du Premier Adjoint ! ». La sauvegarde est l’affaire de tous…Ne l’oublions pas.

Guide pratique Elus Amiens

 

Share Button