Le maire de Toulouse approuve le plan communal de sauvegarde de la ville

Toulouse_PavillonOrangeToulouse, la ville rose traversée par la Garonne, préfecture du département de la Haute-Garonne et capitale de la région Midi-Pyrénées, vient de finaliser son nouveau plan communal de sauvegarde, plus de 10 ans après la catastrophe d’AZF.

Avec plus de 450 000 habitants, Toulouse est la quatrième ville Française et elle accueille en moyenne chaque année entre 10 000 et 15 000  habitants supplémentaires. Son territoire se  compose pour environ 44% de secteurs d’habitat, pour 25% d’activités et 19% d’espaces naturels.

Le plan communal de sauvegarde a été élaboré par la Direction de la sécurité et des risques majeurs de la ville sous l’égide de Jean-Pierre Havrin, adjoint à la Sécurité Civile et Risques Majeurs, Ghislaine Magne, Directrice de la  Sécurité civile et risques majeurs.

Approuvé le 24 juin 2013 par le maire Pierre Cohen, ce PCS recense l’ensemble des risques majeurs auxquels est exposée la commune, qu’ils soient naturels (inondations, tempêtes…), technologiques (accidents industriels, nucléaires…), sanitaires (canicule, pandémie grippale…) et les stratégies d’actions associées pour la sauvegarde des populations et des biens. Au sommaire :

  • L’information préventive
  • L’organisation communale
  • Le diagnostic des risques
  • Les dispositifs opérationnels

PCS_ToulouseLe document que nous mettons en ligne concerne la partie consultable par le public en cas d’événement majeur. A ce document s’ajoute différents documents à visée opérationnelle pour les services en charge du traitement de l’événement. Ces annexes ne sont donc pas consultables par le public. Elles comprennent notamment les guides d’intervention et de coordination des actions face aux différents risques ; les moyens communaux et les enjeux ; le Plan de Continuité d’Activité (PCA) ; les annuaires et procédures.

Consulter le Plan Communal de Sauvegarde


Share Button

Plan Communal de Sauvegarde : vers une démarche raisonnée et pratico-pratique

Demarche_raisonnee_PCS

Accéder à la démarche :  Demarche_raisonnee & pratico-pratique du PCS

Share Button

Tournus (71) prépare sa population au risque d’inondations

Pour préparer sa population au risque d’inondations, la municipalité de Tournus va diffuser en janvier une plaquette d’information tous les foyers
plaquette info tournus

En préambule, un plan communal de sauvegarde vient d’être finalisé. Il organise la réponse de la commune en cas d’accident majeur ou de catastrophe. De plus, le premier mercredi de décembre à midi, les Tournusiens ont entendu quelque chose qu’ils avaient peut-être oublié : la sirène d’alarme. Signe le plus tangible de la mise en oeuvre au sein du plan communal de sauvegarde (PCS), d’une procédure d’alerte des populations.

Car si les services de secours comme les sapeurs-pompiers ont leurs procédures d’intervention adaptées aux différentes situations d’urgence, la protection des populations nécessite également une organisation à l’échelon communal. En cas d’accident majeur provoquant d’importants dégâts et/ou de nombreuses victimes, la commune a pour missions d’informer, d’alerter, de mettre à l’abri, d’héberger, de ravitailler ou d’assister les personnes touchées.

Le PCS formalise l’organisation logistique à mettre en place lors d’une catastrophe naturelle (inondation, tempête, séisme…) ou technologique (transport de matière dangereuse, accident industriel…). Ainsi, le maire ou son représentant sera le coordonnateur des actions de sauvegarde. En cas de nécessité, un poste de commandement serait installé dans la salle du conseil, à la mairie, ou dans le bâtiment des services techniques si l’hôtel de ville était atteint.

Un annuaire régulièrement mis à jour permet de joindre rapidement toutes les personnes à contacter en fonction des besoins. À titre d’exemple, mardi soir lors de la longue intervention des pompiers lors de l’incendie de la rue de l’Hôpital, la mairie a pu joindre rapidement le responsable d’une grande surface pour ravitailler les soldats du feu.

Une plaquette Dicrim (Document d’information communal sur les risques majeurs) sera distribuée à la population en janvier 2013. Elle résume les différents événements dramatiques susceptibles de se produire à Tournus ainsi que les conduites à adopter dans chaque cas. Enfin, un exercice interne aux services municipaux sera organisé prochainement.

Alors bravo à Tournus et à cette excellente communication faite dans le journal de Saône & Loire…Attendons le retex de l’exercice interne et engageons la municipalité à auditer sa démarche avec le questionnaire du Pavillon Orange.

Share Button

Canicule : mettre en place un dispositif d’alerte et de prévention au sein du PCS

Canicule : mettre en place un dispositif d’alerte et de prévention au sein du plan communal de sauvegarde en lien avec la préfecture

En Languedoc-Roussillon, les températures nocturnes ne descendant pas en dessous de 23° et les maximales supérieures à 34° dans la journée, mettent les services sanitaires et municipaux en situation de grande vigilance afin de venir en aide aux personnes âgées et aux personnes handicapées les plus fragiles dans le cadre du plan canicule.

A Narbonne, la municipalité a mis en place un dispositif d’alerte et de prévention au sein du plan communal de sauvegarde en lien avec la préfecture. Ainsi, chaque année les personnes vulnérables (personnes âgées et personnes handicapées) sont invitées à s’inscrire sur le fichier ouvert au CCAS, et une actualisation du registre des personnes isolées est effectué en partenariat avec les médecins, les infirmières et les associations.

D’autre part, les agents sociaux du CCAS intervenant auprès des personnes âgées, reçoivent une information sur les consignes à tenir en cas de fortes chaleurs. En s’appuyant sur une veille météorologique quotidienne, 4 agents de prévention vont ainsi assurer, de juillet à fin août, un suivi des personnes recensées par des visites à domicile et appels téléphoniques.

En cas de forte chaleur et par mesure de précaution, les programmes d’animations sont modifiés et les sorties en extérieur les après-midi sont annulées. Des brumisateurs sont par ailleurs distribués à toutes les personnes âgées bénéficiaires du CCAS et aux personnes recensées dans le registre, sachant qu’une climatisation est installée dans quatre foyers d’animation du CCAS. Enfin, un recensement des points d’eau est fourni aux sans domicile fixe, aux service sociaux et aux associations caritatives.

Plan canicule en pratique :

Depuis 2004, un dispositif plan canicule doit être mis en place dans les communes. Il se décline en 3 niveaux :

1-niveau de veille et d’alerte du 1er juin au 31 août :
-recensement des personnes dépendantes ou isolées par les mairies,
-mise en place de plans bleus dans les EHPAD, et de pièces rafraichies dans les établissements accueillant des personnes fragiles. L’ensemble des établissements de l’Hérault en sont dotés.
-conseils de comportements à adopter (cf dépliant et dossier de presse)

2-déclenchement du niveau de mise en garde et action (MIGA) sur décision du préfet, au regard des prévisions météorologiques et des remontées sanitaires.
-constitution d’une cellule de crise
-remontées quotidiennes d’information au niveau national
-Suivi renforcé des personnes fragiles (personnes isolées, personnes sans domicile).

3-niveau de mobilisation maximale déclenché par le Premier Ministre
-mise en place de mesures exceptionnelles par les autorités

L’ensemble des recommandations face à la canicule sont disponibles :
http://www.sante.gouv.fr/vendredi-1er-juin-2012-declenchement-du-niveau-de-veille-saisonniere-du-plan-national-canicule.html

Share Button