Mise en place d’un Centre d’Accueil et de Regroupement

PCS hébergementLa Direction de la Sécurité Civile et de la Gestion des Crises vient de publier un document d’information à l’attention des communes sur la mise en place d’un Centre d’Accueil et de Regroupement.

Cette plaquette a pour objet de communiquer des éléments pratiques afin d’organiser et de préparer cette mesure de soutien des populations dans le cadre du plan communal de sauvegarde.

Télécharger la plaquette sur le site du ministère : http://www.interieur.gouv.fr/sections/a_l_interieur/defense_et_securite_civiles/gestion-risques/planification-orsec/plaquettes-guides/downloadFile/attachedFile_7/CARE.pdf

Share Button

Pavillon orange : audit du dispositif « sauvegarde de la population » de la ville de FEYZIN (69)

Le 5 avril, le général (2s) François VERNOUX, expert fondateur du label PAVILLON ORANGE a effectué un audit du dispositif « sauvegarde de la population » de la ville de FEYZIN (69).

Cet audit s’est déroulé sur la base de l’auto évaluation de la municipalité, dans l’esprit du label, c’est-à-dire la recherche permanente des pistes de progrès.

En lieu et place des contrôles formels, peu productifs, l’auditeur s’est efforcé de faire découvrir aux élus et agents, participant à la journée, les marges de progrès des 11 chapitres du questionnaire pouvant être mises en œuvre à court ou moyen termes.

Ainsi, dans chaque domaine, allant de l’équipement du PCC au budget, la réflexion collective a permis de répondre au but recherché.

De plus, cet audit, comme tous les audits réalisés à ce jour, a permis d’enrichir le questionnaire du label. En effet, ce questionnaire permet aux villes candidates d’autoévaluer leur dispositif, bien au-delà des obligations légales et des préconisations des mémentos de la DGSCGC. Car, les bonnes initiatives, les bonnes solutions, les bonnes réalisations découvertes lors des audits sont traduites sous formes de questions intégrées au fil du temps dans le questionnaire. Ces nouvelles questions peuvent ainsi initier des progrès dans les villes labellisées ou candidates.

Pour FEYZIN, l’auditeur a retenu la mise en place de totem de rue, facilitant le cheminement vers le point de regroupement en cas d’évacuation d’un quartier. Ces totems, parfaitement intégrés dans le mobilier urbain, tout en étant visibles, assurent, au quotidien et sereinement, l’information des passants sur leur présence en zone d’évacuation potentielle.

De même, FEYZIN ayant retenu lors de l’activation de son PCGC (PCC) de maintenir les agents des bureaux concernés dans leur bureau habituel afin qu’ils puissent agir en accédant sans délais à leurs dossiers, il a été mis en place de façon très visible des pancartes rouges indiquant le nom de la cellule de crise et précisant les missions principales de cette cellule. Là aussi, un bon dispositif alliant un impératif de gestion de crise et un rappel quotidien de l’éventualité permanente et soudaine d’un passage du calme à la tempête.

Bilan global : 17 pistes de progrès décelées et 2 questions supplémentaires au questionnaire du label.

Share Button

Le CPIE Bocage de l’Avesnois accompagne les commmunes dans l’élaboration des PCS

CPIE_logoLe CPIE Bocage de l’Avesnois aide les communes de la Communauté de Communes du Bavaisis (59).

Cette association Nordiste dont l’objet statutaire est d’accompagner les acteurs de l’Avesnois dans leur démarche de développement durable, guide les communes disposant de peu de moyens, dans la mise en oeuvre de leur plan communal de sauvegarde.

Le CPIE propose ses services gratuitement, pour établir des documents d’aides au niveau communal mais aussi intercommunal. En effet, pour le chargé de mission en charge de coacher les municipalités précise que : « Si la crise devient trop importante, on mutualise les moyens, on demande l’aide de la commune voisine. De plus, le plan doit être uniformisé pour que chaque commune ait le même procédé ».

En fin d’année dernière, le CPIE Bocage de l’Avesnois a été désigné par la préfecture pour aider les communes de la ComCom du Bavaisis sachant que les fonds européens – le FEDER – financent ces actions à 80 %.

Mieux connaître le CPIE Bocage : http://www.cpie-avesnois.org/qui/presentation.php

Share Button

Salaise-sur-Sanne : un diagnostic de perception des risques industriels

La Commune Isèroise de Salaise-sur-Sanne a fait réaliser un diagnostic pour connaître la perception qu’ont les Salaisiens des risques générés par l’industrie très présente sur le territoire, comme en témoigne la vue aérienne ci-dessous.

Accompagnés par l’ICSI, ils ont demandé au CESSA de travailler sur deux axes :
1. Comment vit-on avec le risque industriel à Salaise/S.?
2. Quel type de dispositif participatif mettre en place ?

Les chercheurs viennent de rendre leur copie sur le premier point.

Les principaux enseignements de l’enquête

– Le rapport au risque est différent si on est Salaisien depuis longtemps ou nouvellement arrivé sur le territoire. Les personnes n’ayant pas grandi dans cet environnement sont plus sensibles à la présence des installations classées.

– Le rapport au risque est complexe. En effet, les risques sont identifiés comme un enjeu majeur. La population est attentive à l’environnement industriel. Pour autant, cela ne se traduit pas dans les faits (évitement des zones proches des industries) et le risque est considéré comme moins inquiétant que la maladie.

[Quelques chiffres : 21% de personnes interrogées pensent que les risques devraient être plus prioritaires. Le sentiment d’exposition atteint 80% des personnes interrogées. A noter également que 25 % s’estiment plus exposés que 10 ans auparavant.]

– La confiance dans les autorités : les deux acteurs, à qui les personnes interrogées font confiance, sont les pompiers et la mairie. Les industriels et la sous-préfecture inspirent plus de la défiance.

– Un désir d’engagement qui est orienté vers les exercices et les risques sanitaires. 62% sont intéressés par des exercices d’évacuation, aspect concret des risques. Par ailleurs, les nuisances générées par les usines constituent une thématique qui suscite beaucoup d’intérêts et pourraient être une porte d’entrée sur le risque.

Ce diagnostic sera l’objet de plusieurs présentations publiques, auprès de l’équipe municipale, des Salaisiens et des plus jeunes. Ensuite, la deuxième étape pourra être enclenchée ! L’équipe municipale devra définir comment associer la population à la réflexion sur le développement économique et industriel de cette plateforme et de l’ensemble du site industrialo-portuaire.

En savoir plus : http://www.amaris-villes.org/actualites-agenda/actualites/108-a-salaise-sur-sanne-on

Share Button