Une plateforme en 3D pour rendre les données des smart cities utiles par les services de la ville

Devant la masse grandissante de données émises dans les villes modernes, la start-up Cityzenith propose une plateforme interactive universelle pour visualiser ces données en 3D et les exploiter afin d’optimiser les services urbains voire de sécurité publique et civile. 

resilience smart-cities

Le constat est sans appel : l’ONU prévoit un taux d’urbanisation de 70% d’ici à 2050, ce qui nécessitera la construction de 10 000 nouvelles villes, et la masse de données produites par celles-ci ces deux dernières années est équivalente à celle produite durant le siècle dernier. L’exploitation de ces données est l’un des aspects du concept (encore très large) des smart cities : maitriser les données afin d’optimiser les services urbains (transports, ressources, citoyenneté collaborative, sécurité,…). C’est pour cela que des initiatives d’open data ont été entreprises ces dernières années pour faciliter l’accès et le partage. La start-up Cityzenith basée à Chicago et dans la Silicon Valley, a donc mis au point « 5D Smart City », une plateforme permettant d’accéder en temps réel aux données émises par les « smart cities ».

Une plateforme de visualisation 3D universelle

La plateforme Cityzenith  s’appuie sur un logiciel représentant une smart city en 3D (Barcelone par exemple), où les utilisateurs peuvent consulter les données provenant du social media, du machine-to-machine, de l’IoT encore de l’Open Data. L’idée est donc de créer une plateforme simple d’utilisation, dite en 5ème dimension : la 4D qui prend en compte la variable temps et une dimension que sont les données, selon Jansen.

La structure des serveurs et du logiciel a été bâtie par le français Rémi Arnaud, l’un des pères de Google Earth. S’inspirant des modèles interactifs des jeux vidéos et des logiciels  d’architecture, la plateforme prend en compte les infrastructures physiques (routes, immeubles et même les lampadaires) mais aussi le trafic, la consommation d’énergie de tels ou tels bâtiments et les données émises sur les réseaux sociaux à partir d’un lieu précis. Des plateformes telles que Geofeedia se sont d’ailleurs spécialisées dans l’exploitation des données des réseaux sociaux basées sur la géolocalisation. Concrètement, un utilisateur pourra par exemple optimiser son itinéraire (sur l’aspect écologique) en fonction de l’empreinte écologique laissée en temps réel par les automobilistes.

Une plateforme ouverte pour multiplier les applications

Toutes les fonctions disponibles ont été bâties de façon à ce que chaque personne soit en mesure d’ajouter ses propres modules, afin d’améliorer la plateforme ou tout simplement de la personnaliser. La plateforme proposée par Cityzenith est aujourd’hui disponible pour 5 villes : Barcelone (ville pilote), Amsterdam, Chicago et San Francisco et compte s’étendre rapidement vers l’Europe et l’Asie. A Barcelone, la mise en place de la plateforme s’inscrit dans la volonté de développer sa propre base de données relatives à la ville (projet nommé City DB) et ainsi améliorer la communication entre les différentes entités gérant la ville. A terme, cette City DB sera en mesure de récolter des informations telles que les archives historiques, le trafic en temps réel, les capteurs en tout genre et celles des réseaux sociaux. Ces données seront donc utilisées pour la collaboration et l’organisation de différents services urbains. La plateforme n’est cependant pas encore disponible pour les habitants de la ville.

En complément de sa solution 5D Smart City, Cityzenith propose 5D Smart App Market,  une sorte d’App Store pour la plateforme. On y trouve  les 5D Smart Apps, des applications développées pour enrichir les possibilités de la plateforme.  Ayant déjà levé 6 millions de dollars, Cityzenith a noué des partenariats dont avec Verizon. L’entreprise de Télécom américaine se penche en effet sur les problématiques liées à la smart city (optimisation des ressources énergétiques, décongestion du trafic urbain …).

Source : L’Atelier

Share Button

Réseaux sociaux, nouvelles technologies appliqués à la chaîne du risque

Comment exploiter les nouvelles technologies et les réseaux sociaux dans toute la chaîne de risque : prévention, communication et gestion des risques (diffusion de l’information, communication instantanée, compréhension des attentes de la population, solidarité …) tout en gardant conscience des dangers liés à ceux-ci (précision et fiabilité des informations, rumeurs …) ?

Espace_TIC

Pour répondre à ces questions, un groupe de travail « Réseaux sociaux, nouvelles technologies et risques » de l’association française pour la prévention des catastrophes naturelles (AFPCN) , animé par Rémy Bossu, secrétaire général du CSEM au CEA, et par Valérie November, Directrice de recherche à l’ENPC, organise le 23 janvier à Marne la Vallée, une journée sur cette thématique.

L’objectif dans un premier temps est de présenter des actions concrètes d’utilisation des nouvelles technologies dans la gestion des risques et dans un second temps des grands témoins seront appelés à mettre en perspective et à réagir sur les problèmes et les questions que soulèvent ces utilisations.

Pour recevoir le programme et vous inscrire, adressez un courriel à afpcn@agroparistech.fr

L’AFPCN est présidée par Christian Kert, député des Bouches du Rhône et président du conseil d’orientation pour la prévention des risques naturels majeurs (COPRNM) ; Marie-France Beaufils, sénatrice d’Indre et Loire et maire de Saint Pierre des Corps, en est la vice présidente. 

logo AFPCN

Share Button

Valence (26) va s’équiper d’un système d’automate d’appel dans le cadre du PCS

logo_valenceDans le cadre de sa politique de sauvegarde de sa population, la ville de Valence située dans la Drome lance un appel d’offre pour équiper ses services d’un système d’automate d’appel.

 Nom et adresse officiels de l’organisme acheteur :

Mairie de Valence – Direction de l’Administration Générale – Service Achats
Correspondant : M. Le Maire, Place de la Liberté BP 2119, 26021 Valence cédex, adresse internet : http://www.ville-valence.fr
Le pouvoir adjudicateur n’agit pas pour le compte d’autres pouvoirs adjudicateurs

Objet du marché : Mise à disposition de la Ville de Valence d’un système d’automate d’appel dans le cadre de
son plan communal de sauvegarde

Catégorie de services : 7
Classification CPV (Vocabulaire Commun des Marchés) :
• Objet principal : 72000000
Lieu d’exécution et de livraison : Sur le territoire de la commune de Valence., 26000 Valence
L’avis implique un marché public

Caractéristiques principales :
• Des variantes seront-elles prises en compte : non
• Dans le cadre de l’élaboration de son plan Communal de Sauvegarde, la Ville de Valence souhaite être équipée
d’un système d’automate d’appel destiné à alerter en cas d’incident important survenant sur son territoire, dans un
délai le plus bref possible, la totalité ou une partie de la population de la commune (65 000 habitants), les membres
de son dispositif de crise, certains établissements sensibles, etc. Cet outil pourra éventuellement être utilisé
dans le cadre de diffusion d’informations hors situation de crise (canicule, viabilité hivernale, autres…).
La solution proposée aura la forme d’une prestation « externalisée » dans laquelle le soumissionnaire gèrera
l’intégralité du système (matériel, logiciels, listes publiques d’abonnés téléphoniques, maintenance, mise à
jour…).
• Quantités (fournitures et services), nature et étendue (travaux) : Il s’agit d’un marché à bons de
commande.
Sans minimum Montant maximum : 20 000euro(s)HT soit 24 000euro(s)TTC.
• Calendrier des marchés ultérieurs en cas de marchés reconductibles : La durée du présent marché est de 12
mois à compter de la date de notification du marché, éventuellement reconductible trois fois douze mois (4 ans
maximum).
Prestations divisées en lots : non
Durée du marché ou délai d’exécution : 12 mois à compter de la notification du marché
Date prévisionnelle de début des prestations (Marché de fournitures/services) : 01 décembre 2014
Modalités essentielles de financement et de paiement et/ou références aux textes qui les réglementent :
Paiements par mandats administratifs
DGP : 30 jours
Autofinancement sur le budget général de la ville
Forme juridique que devra revêtir le groupement d’opérateurs économiques attributaire du marché : Société unique,
ou groupement, à mentionner dans le DCE.
En cas de groupement conjoint, il est précisé que le mandataire est solidaire pour l’exécution du marché de chacun
des membres du groupement pour ses obligations contractuelles à l’égard du pouvoir adjudicateur. Un même opérateur
économique ne peut pas être mandataire de plus d’un groupement pour un même marché.
L’exécution du marché est soumise à d’autres conditions particulières : non
Langues pouvant être utilisées dans l’offre ou la candidature : français.
Unité monétaire utilisée, l’euro
Conditions de participation :
• Critères de sélection des candidatures : Garanties professionnelles, techniques et financières
• Référence professionnelle et capacité technique – références requises : Une liste de références
récentes,
Marché réservé : Non

Justifications à produire quant aux qualités et capacités du candidat :
Autres renseignements demandés :
• DC1 et DC2 (disponibles à l’adresse suivante : http://www.minefe.gouv.fr)
Commentaire sur les justifications : A défaut de DC1 : attestations sur l’honneur justifiant de la non interdiction de
concourir, en vertu de l’article 43 du code des marchés publics et à défaut du DC2 : soit l’attestation de non
redressement judiciaire soit le jugement d’habilitation à poursuivre son activité pendant la durée prévisible
d’exécution du marché (en cas de redressement judiciaire)
Critères d’attribution : Offre économiquement la plus avantageuse appréciée en fonction des critères
énoncés ci dessous avec leur pondération :
• Le prix (55 %)
• La valeur technique (45 %)
• Pas d’enchère électronique

Type de procédure : Procédure adaptée

 

Date limite de réception des offres : 10 octobre 2014 à 17 h 00

 

Délai minimum de validité des offres : 120 jours à compter de la date limite de réception des
offres.

Numéro de référence attribué par le pouvoir adjudicateur / l’entité adjudicatrice : MAPA790914
Renseignements complémentaires : La transmission par télécopie ou par mail n’est pas autorisée.
Modalités de retrait du dossier de consultation :
– sur support papier : dossier remis gratuitement
– par téléchargement à l’adresse suivante : www.marchesonline.com. Il est recommandé au candidat de
s’identifier au moment du téléchargement afin qu’il puisse être informé d’éventuelles modifications ou informations
complémentaires ultérieures.
Les critères de jugement des offres sont :
1-Le prix pondéré à 55 %, apprécié sur la base de la pièce financière (devis quantitatif estimatif valant
bordereau de prix unitaires).
Modalités de notation du prix : l’offre la moins-disante obtient la note maximale de 10/10. Les autres offres sont
notées par application de la formule suivante : note brute = (offre la moins-disante/offre considérée) x 10.
2-La valeur technique pondérée à 45%, répartie en quatre sous critères, et évaluée sur la base des informations
figurant dans le cadre du mémoire technique :
Configuration technique proposée (15%)
fiabilité du produit (10%)
Capacités du système proposé (10%)
Ergonomie /facilité d’utilisation de système (10%)
La durée du présent marché est de 12 mois à compter de la date de notification du marché, éventuellement
reconductible trois fois douze mois (4 ans maximum).
La collectivité négociera sur le prix et se réserve la possibilité de négocier sur tout autre élément technique
avec les trois candidats les mieux placés.
Date d’envoi du présent avis à la publication : 19 septembre 2014

Adresse auprès de laquelle des renseignements d’ordre technique peuvent être obtenus : M. BIEL Raphaël ,
Mairie de Valence – Direction Prévention des Risques, tél. : 04 75 75 40 25

Adresse auprès de laquelle des renseignements d’ordre administratif peuvent être obtenus : M. GOYARD
Jean-Yves , Mairie de Valence – Direction de l’Administration Générale – Service Achats, tél. : 04 75 75 40 02

Adresse auprès de laquelle les documents peuvent être obtenus : Mme CASU Nadine , Mairie de Valence –
Direction de l’Administration Générale – Service Achats, 1 rue des Musiques, 26000 Valence, tél. : 04 75 75 40 19,
télécopieur : 04 75 75 40 14, courriel : nadine.casu@mairie-valence.fr

Adresse à laquelle les offres/candidatures/projets/demandes de participation doivent être envoyés : Mairie de
Valence – Direction de l’Administration Générale – Service Achats, Place de la Liberté BP 2119, 26021 Valence
cédex
Conditions de remise des offres ou des candidatures : Les offres seront adressées en lettre recommandée avec accusé
de réception avec la mention «consultation – procédure adaptée – pour MISE A DISPOSITION DE LA VILLE DE VALENCE D’UN SYSTEME D’AUTOMATE D’APPEL DANS LE CADRE DE SON PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE Ne pas ouvrir » par voie postale, ou seront remises contre récépissé à la direction de l’Administration Générale Service Achats 1 rue des Musiques à Valence.

Share Button

PAU (64) : une solution géomatique de suivi et de gestion de crise innovante

En décembre 2013, la ville de Pau s’est vu remettre le Pavillon orange® par le le Haut comité Français pour la Défense Civile (HCFDC) pour son implication dans la sauvegarde et la protection de sa population.

pau_pavillonOrange

C’est la première fois que Pau se présentait. Ce label obtenu récompense le travail accomplit par la ville en matière de prévention, d’information mais aussi d’organisation pour se prémunir contre les risques majeurs notamment avec la création en décembre 2012 du Plan Communal de Sauvegarde. A cette occasion, le Service d’Information Géographique (SIG) de la communauté d’agglomération a développé un outil de suivi et de gestion de crise qui a été cité plusieurs fois lors des différents débats et reconnu par les professionnels et les spécialistes présents à cette cérémonie comme un dispositif moderne, utile et extrêmement pratique.

Plan communal de sauvegarde de la ville de Pau

Depuis le 20 décembre 2012, le Plan Communal de Sauvegarde de la Ville de Pau est opérationnel. Ce document fondamental recense les actions et les moyens à mettre en œuvre lors d’alertes climatiques ou d’accidents majeurs.

pau_cellule-de-criseLe 3 septembre 2011, la Ville de Pau était en alerte suite à la rupture d’une canalisation d’eau due aux forts orages. 20 000 Palois s’étaient retrouvés privés d’eau potable. Une bonne coordination des services avait permis de rétablir rapidement la situation et d’assurer le service public. Même mobilisation lors de la tempête de 1999. Pour pouvoir faire face à de tels événements, la Ville de Pau s’est dotée d’un Plan Communal de Sauvegarde (PCS) visant à alerter, informer, protéger et soutenir la population au regard des risques connus. Cet outil opérationnel apporte une méthodologie et des outils pour répondre à toute situation de crise. Il existe quatre risques majeurs sur la Ville de Pau : inondations, risques sismiques, transport de matières dangereuses et aléas climatiques. Jean-François Vassiliades, responsable des risques majeurs à la Communauté d’agglomération Pau-Pyrénées, a coordonné l’établissement du PCS. « Le Plan Communal de Sauvegarde complète et renforce les actions de la sécurité civile. Il permet aussi d’organiser les secours avec la préfecture.» La démarche a fait l’objet d’une aide de l’Europe au titre du Fonds européen de développement régional (Feder).
Performant et efficace

A travers l’ensemble des services de la collectivité, les moyens humains et matériels existants ont été répertoriés. Il a dressé la liste des personnes vulnérables sur Pau et a établi des cartes recensant les bâtiments « sensibles » (écoles, maisons de retraite, crèches, haltes-garderie, hôpitaux…), les bâtiments communaux pour l’hébergement d’urgence, les réseaux d’eau potable et les conduites de gaz. «Le système d’information géographique nous permet en fonction de la localisation d’un événement d’identifier plusieurs données géoréférencées sur une seule carte. C’est le maire qui déclenche le Plan Communal de Sauvegarde et réunit le poste de commandement communal dans une salle équipée de l’Hôtel de Ville », explique Jean-François Vassiliades.

pau_PavillonOrange_logo

 

Share Button