De la bonne exploitation du questionnaire du Pavillon Orange

Par le Général (2s) Vernoux

Certes, le questionnaire d’auto-évaluation sert pour l’attribution du label, mais c’est avant tout une aide que même les communes détentrices de la 4ème étoile ne négligent pas.

Le nouveau questionnaire 2016 par capacités est long à remplir car les bonnes pratiques pour une sauvegarde efficiente de la population sont multiples. Comme le soulignait le Maire du Beausset (83), Georges Ferrero, il ne s’agit pas de grands investissements mais plutôt d’une volonté politique et de l »agrégation de bonnes volontés locales. Les quelques 300 questions proposent autant de pistes pour mettre en œuvre un dispositif opérationnel. Tout y est abordé : la planification (PCS, fiches réflexes, fiches d’actions…), le DICRIM et l’information préventive, la sensibilisation des élus, des agents et de la population, la prévention et la protection, l’organisation du PCC (cellules, main courante, tableaux de bord), l’organisation des points de regroupement et du centre d’accueil, la réserve communale, les citoyens ressources, l’intégration des renforts et des bonnes volontés, la formation et l’entrainement des intervenants, les exercices, la vigilance, l’alerte, la coordination avec les secours et le COD, le post-urgence, la communication de crise, l’emploi des réseaux sociaux, le retex…

Chacune des questions est explicitée dans le guide Conduire les opérations communales de sauvegarde (Territorial Éditions)  du général (2s) François Vernoux, fondateur du Pavillon Orange. Le HCFDC a offert ce guide aux municipalités à jour de leur label et l’offre aux nouvelles lauréates. 

Plusieurs maires ont témoigné de leur satisfaction à recevoir une analyse de leurs réponses. Récemment, l’un d’entre eux a même engagé le dialogue en annotant cette analyse. C’est pour nous un encouragement pour pérenniser cette innovation.

Deux municipalités lauréates viennent de changer de responsable « sauvegarde » ce mois de mars. Pour faciliter la passation des consignes, leurs DGS ont choisi de faire remplir aux concernés le questionnaire.

Cette évaluation est pour d’autres communes le support de la réunion du bilan annuel entre l’adjoint en charge de la sauvegarde et le service ad hoc. C’est alors l’établissement d’une planification des améliorations à réaliser dans l’année à venir. En effet, l’auto-évaluation annuelle incite à étudier dans son ensemble et dans le détail la sauvegarde communale. Les risques, les enjeux ont peut-être évolués. Le dispositif a reçu des compléments. Le retex des exercices et surtout des événements réels sont à prendre en compte.

D’autres municipalités, en montée en puissance d’un dispositif opérationnel, prennent le questionnaire comme fil guide. Il y a même des associations ou des consultants qui se servent de ce fil guide et conseillent à leur « client » de s’auto-évaluer à l’issue de la première année de mise en œuvre.

Au passage, nous transmettons toutes nos félicitations à l’équipe de la commune du Beausset pour son engagement durable !

Source : Var Matin, 16 mars 2017
Source : Le Beausset, Var Matin, 16 mars 2017
Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*