Des drones vont mesurer l’érosion du littoral

Dans notre précédent article sur l’érosion du littoral varois, nous avons présenté la technologie Lidar qui permet d’ausculter les falaises du littoral et analyser ainsi le risque d’éboulement des falaises et de retrait de côte. Drone_Phantom L’usage des drones ouvre en effet de nouvelles perspectives pour atteindre des zones difficilement accessibles, à moindre coût.

Atteindre une précision d’au moins 10 cm sans contrôle au sol

Le premier projet intitulé Drone 2 Coast se concentre sur les milieux sableux, plages ou dunes. L’innovation en vue est d’améliorer le géoréférencement des erosion_languedocimages produites par le drone. Pour une précision suffisante sur ces applications, les méthodes actuelles nécessitent en effet un contrôle au sol, avec des points de repères trop peu nombreux ou contraignants à relever dans le cadre d’un suivi régulier. L’idée est donc de s’en affranchir en adaptant des algorithmes spécifiques pour un bon positionnement des images obtenues, avec la détection automatique de repères propres à ces milieux. Tout en conservant une précision de l’ordre de 10 cm qui permet d’évaluer la dynamique sédimentaire et les mouvements de sable.

L’enjeu est enfin d’obtenir un suivi côtier complet, sans perturber l’environnement ce qui peut aussi être une difficulté avec des mesures au sol. Les tests seront menés dans le Languedoc-Roussillon. Le projet est mené en partenariat avec la PME L’Avion jaune, spécialisée dans l’imagerie aérienne par drone et plus particulièrement dans les domaines agricoles, fluviatiles et forestiers.

Prévoir les éboulements sur des versants rocheux

Le second projet dénommé Suave a aussi pour objet d’utiliser des capteurs photographiques embarqués sur drone, mais l’application est différente : il s’agit cette fois de surveiller des versants rocheux soumis aux éboulements. Le BRGM a mis au point une méthode probabiliste pour évaluer l’aléa d’éboulement propre à chaque versant. Cela signifie de pouvoir donner pour un site précis les chances qu’un éboulement de taille connue se produise dans un avenir plus ou moins proche. Alimentée avec des données acquises par un drone aérien, cette méthode débouchera sur un produit à coût sensiblement plus faible pour une meilleure exhaustivité que les mesures disponibles jusqu’à présent. La technique sera testée sur le cas de la falaise de Mesnil Val (Seine-Maritime).
erosion_littoral

L’objectif de Suave est de transférer vers une PME, avec l’embauche d’un doctorant, l’exploitation d’une méthode scientifique mature, fruit de plusieurs années de recherche menée au BRGM. Le partenaire Azur Drones, qui propose un service d’imagerie aérien, peut ainsi miser sur la plus-value d’une méthode précise, rapide d’exécution et économique pour inspecter les parois rocheuses surplombant les axes de communication et les agglomérations.

Perspectives économiques pour les PME associées

Ces deux projets permettront aux PME impliquées de développer de nouveaux marchés. Dans le premier cas, la perspective économique se situe dans la capacité de mesure en milieu sableux, sans repère au sol. Dans le second cas, les applications sont possibles dans la surveillance des réseaux ferrés et des axes routiers.

carte erosion littoral

Share Button

Publié par

Patrice-Louis Laya

Avec plus de 35 ans d'expérience dont 10 ans dans le Groupe BASF, 20 ans dans la sphère IBM (Business Partner, Agent, Architecte solution sécurité), et la création en 2005 d'un Pôle dédié à l'infomédiation sur les problématiques du risque majeur et l'architecture des TIC appliquées aux risques majeurs, Patrice-Louis LAYA a été appelé par le HCFDC pour créer et animer ce blog sur la Résilience et la Sauvegarde des territoires au travers de sa structure dédiée au community management et à la communication digitale e-relation Territoriale. Depuis janvier 2012, Patrice LAYA est auditeur de la Session Nationale Résilience et Sécurité Sociétales. Il a par ailleurs, une formation initiale en agronomie, complétée par une maîtrise d'informatique appliquée à la gestion et un DESS en ingénierie de l'innovation. Dialoguer sur Twitter : @iTerritorial - sur Facebook : http://www.facebook.com/Plan.Communal.Sauvegarde Par mail : espace.territorial@online.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*