Equivalent en eau du manteau neigeux pyrénéen: 1,5 à 2 fois la normale

En zone de montagne, la neige joue un rôle crucial dans le bilan d’eau et d’énergie de la surface. Du point de vue hydrologique, la dynamique de la fonte contrôle l’état hydrique du sol, la recharge des aquifères et le débit des rivières…ce qui nous renseigne aussi sur le risque d’inondation en plaine. Du point de vue atmosphérique, la présence du manteau neigeux diminue fortement la quantité de rayonnement absorbé par la surface ce qui réduit les flux de chaleur turbulents dans les basses couches de l’atmosphère (Baker et al., 1992).
Aussi est-il très important de suivre l’évolution du manteau neigeux des Alpes et des Pyrénées en ce début d’été. Au  1er juin 2014, l’épaisseur du manteau neigeux est déficitaire sur  la quasi-totalité du massif des Alpes, à l’exception très  localement du relief des Alpes-Maritimes. Sur  le massif des Alpes du Nord, l’équivalent en eau du manteau  neigeux est déficitaire alors qu’il reste conforme à la normale  sur les Alpes du Sud. Toutefois, sur les Alpes-Maritimes, on relève  localement un excédent compris entre 25 et 50 %.
Neige_Alpes0614
Sur les Pyrénées, l’épaisseur  du manteau neigeux présente encore un excédent pour un début juin sur le relief des Pyrénées-Atlantiques, des Hautes-Pyrénées et de  l’Ariège, localement de l’ordre de 25 à 50 %. La  quantité d’eau stockée dans le manteau neigeux reste important  pour la saison des Pyrénées-Atlantiques au relief de l’Ariège.  L’équivalent en eau du manteau neigeux y représente jusqu’à une fois et demie à deux fois la normale.
Neige_pyrenees0614

A titre de comparaison, au 31 Mai 2013, la majeure partie des Pyrénées centrales se retrouvait avec un manteau neigeux d’une valeur en eau d’environ 800 mm et d’une épaisseur de près de 3m. Cette situation fut d’ailleurs l’une des causes des crues exceptionnelles du 18 & 19 juin 2013.

Share Button

Publié par

Patrice-Louis Laya

Avec plus de 35 ans d'expérience dont 10 ans dans le Groupe BASF, 20 ans dans la sphère IBM (Business Partner, Agent, Architecte solution sécurité), et la création en 2005 d'un Pôle dédié à l'infomédiation sur les problématiques du risque majeur et l'architecture des TIC appliquées aux risques majeurs, Patrice-Louis LAYA a été appelé par le HCFDC pour créer et animer ce blog sur la Résilience et la Sauvegarde des territoires au travers de sa structure dédiée au community management et à la communication digitale e-relation Territoriale. Depuis janvier 2012, Patrice LAYA est auditeur de la Session Nationale Résilience et Sécurité Sociétales. Il a par ailleurs, une formation initiale en agronomie, complétée par une maîtrise d'informatique appliquée à la gestion et un DESS en ingénierie de l'innovation. Dialoguer sur Twitter : @iTerritorial - sur Facebook : http://www.facebook.com/Plan.Communal.Sauvegarde Par mail : espace.territorial@online.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*