Hautes Alpes (05) : un exercice zonal NOVI MIDI simule un séisme à Risoul

Un exercice de grande ampleur au nom de code NOVI MIDI pour NOmbreuses VIctimes en MIlieu DIfficile d’accès, est organisé, le mardi 17 juin 2014, à Risoul. Le scénario retenu par le Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDIS) des Hautes-Alpes déroule un séisme de 6,2 sur l’échelle de Richter qui entraine la chute de deux télésièges, bondés de touristes.

Novi_risoul_bandeau

La simulation va nécessiter d’importants moyens de secours dans la station, excepté les moyens aériens car les conditions météorologiques seront dégradées. Les organisateurs ont créé un scénario « catastrophe » en haute montagne qui comprend une centaine de victimes, « jouées » par des sapeurs-pompiers volontaires, du personnel administratif du SDIS 05 ou encore des élèves infirmiers de Gap.

Pour coller au plus près de la réalité « lors d’un tremblement de terre », un important dispositif va être déployé au fur et à mesure sur le domaine skiable de la station de ski du Guillestrois : sapeurs-pompiers, Samu, CRS, gendarmes et militaires. Au total, l’exercice prévoit l’engagement de 300 hommes et femmes venus des Hautes-Alpes, des Alpes de Haute-Provence, des Alpes-Maritimes, des Pyrénées-Orientales, de la Savoie, de la Lozère, de la Principauté de Monaco et même de l’Italie.

« L’objectif est de coordonner l’organisation des secours interservices et interdépartementals. Des outils innovants seront testés afin de recenser les victimes », a déclaré à la radio Alpes1 le lieutenant-colonel Patrick Moreau, directeur du Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDIS) des Hautes-Alpes.

La station de ski de Risoul n’a pas été choisie au hasard. Le denier tremblement de terre, bien réel celui-là, de magnitude 4,8 avait été ressenti dans toute la région Provence-Alpes-Côte-D’azur, le 7 avril dernier. L’épicentre avait été localisé à 10 km de la station de ski du Guillestrois.

exercice NOVI Risoul

Share Button

Publié par

Patrice-Louis Laya

Avec plus de 35 ans d'expérience dont 10 ans dans le Groupe BASF, 20 ans dans la sphère IBM (Business Partner, Agent, Architecte solution sécurité), et la création en 2005 d'un Pôle dédié à l'infomédiation sur les problématiques du risque majeur et l'architecture des TIC appliquées aux risques majeurs, Patrice-Louis LAYA a été appelé par le HCFDC pour créer et animer ce blog sur la Résilience et la Sauvegarde des territoires au travers de sa structure dédiée au community management et à la communication digitale e-relation Territoriale. Depuis janvier 2012, Patrice LAYA est auditeur de la Session Nationale Résilience et Sécurité Sociétales. Il a par ailleurs, une formation initiale en agronomie, complétée par une maîtrise d'informatique appliquée à la gestion et un DESS en ingénierie de l'innovation. Dialoguer sur Twitter : @iTerritorial - sur Facebook : http://www.facebook.com/Plan.Communal.Sauvegarde Par mail : espace.territorial@online.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*