La stratégie face aux risques d’inondations : ne plus subir, mais anticiper et organiser

Les événements qui ont durement touché nos territoires ces dernières années montrent que nous devons développer, dans le domaine des risques, une politique de prévention plus systématique et plus seulement une intervention en réparation dans les territoires sinistrés. En effet, en France, 1 habitant sur 4 et 1 emploi sur 3 sont exposés aux risques d’inondation. C’est l’objet de la stratégie nationale présentée le 10 juillet 2014 par la ministre de l’écologie, dont l’un des objectifs majeurs est de rendre nos territoires moins vulnérables au risque inondation.

strategie_nationale_inondation

La stratégie nationale de gestion des risques d’inondation vise à :

1.    Adapter notre façon de construire

  • 5 ateliers nationaux « territoires en mutation exposés à un risque » ont été lancés en 2013, avec le ministère en charge du logement, pour faire émerger dans plusieurs territoires des solutions d’urbanisme et d’aménagement très concrètes afin de mieux construire et vivre dans des zones exposées aux risques. Les travaux de ces 5 ateliers seront restitués fin 2014.

Ces territoires sont : –    Loire Moyenne, Tours, Saint Pierre des Corps (Indre-et-Loir) –    Vallée de Fensch (Moselle) et vallée de l’Orne (Meurthe et Moselle) –    Vallée de l’Argens (Var) –    Vallée de l’Oise entre Creil et Compiègne (Oise) –    Les bords de Marne en Île-de-France

  • le lancement d’un concours international d’architecture

2.    Surveiller, prévoir et gérer la crise

  • Ségolène Royal a annoncé le lancement du groupe de travail chargé d’élaborer un référentiel de vulnérabilité, qui apportera dès 2015 aux collectivités, aux acteurs économiques, voire aux citoyens, des premiers éléments et critères pour apprécier leur exposition au risque et des mesures opérationnelles pour la réduire : Construction d’étage refuge, par exemple.
  • Le Fonds de Prévention des Risques Naturels Majeurs (fonds Barnier) sera désormais mieux ciblé sur les communes prenant des mesures de prévention : pose de repères de crues, élaboration des plans communaux de sauvegarde, réalisation d’exercices réguliers par les maires. La Commission mixte « inondations » fera des propositions en ce sens.
  • Enfin, parce que les réseaux (transports en commun, énergie, télécommunication,…) sont eux aussi sensibles à ces risques, Ségolène Royal réunira à la rentrée prochaine, avec le ministre de l’intérieur, les opérateurs de réseau nationaux pour accélérer leur mobilisation à la préparation des crues.

3.    Informer le citoyen sur les risques d’inondation et la constitution de kits d’attente des secours. 

  •  Ségolène Royal a annoncé l’ouverture du portail internet Géorisques, qui regroupe près de 130 indicateurs géolocalisés sur les risques, notamment sur les inondations. Il permettra à chacun, avec la rubrique « Ma maison/mes risques » de voir la situation de sa maison.
  • Ségolène Royal a également incité toutes les personnes situées dans les secteurs les plus à risque à s’équiper à l’avance de kits d’attente des secours qui leur permettra de faire face le mieux possible à la situation de crise lorsqu’elle arrive.

Par ailleurs, lors de cette séance du 10 juillet 2014, la Commission mixte inondations a labellisé 3 Programmes d’Actions pour la Prévention des Inondations (PAPI) :

  • deux plans d’action de prévention des inondations complets ont été labellisés, sur la baie de l’Aiguillon en Vendée, ceux des territoires Lay aval et Vendée Sèvres Autizes. Ils vont permettre de renforcer ou remettre en état les digues sur ces secteurs très exposés.
  • Un troisième plan d’action de prévention des inondations sur le bassin versant du Riou de l’Argentière dans les Alpes Maritimes a également été labellisé.

Au total ce sont trois programmes d’un montant total de 35 M€ dont 14 M€  par l’État sur le fonds de prévention des risques naturels majeurs qui  ont été labellisés par la commission mixte inondation.

Accéder à la stratégie nationale de gestion des risques d’inondation

Source : ministère écologie & développement durable

 

Share Button

Publié par

Patrice-Louis Laya

Avec plus de 35 ans d'expérience dont 10 ans dans le Groupe BASF, 20 ans dans la sphère IBM (Business Partner, Agent, Architecte solution sécurité), et la création en 2005 d'un Pôle dédié à l'infomédiation sur les problématiques du risque majeur et l'architecture des TIC appliquées aux risques majeurs, Patrice-Louis LAYA a été appelé par le HCFDC pour créer et animer ce blog sur la Résilience et la Sauvegarde des territoires au travers de sa structure dédiée au community management et à la communication digitale e-relation Territoriale. Depuis janvier 2012, Patrice LAYA est auditeur de la Session Nationale Résilience et Sécurité Sociétales. Il a par ailleurs, une formation initiale en agronomie, complétée par une maîtrise d'informatique appliquée à la gestion et un DESS en ingénierie de l'innovation. Dialoguer sur Twitter : @iTerritorial - sur Facebook : http://www.facebook.com/Plan.Communal.Sauvegarde Par mail : espace.territorial@online.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*