Les drones au service de l’hydraulique et des métiers de l’eau

Les moyens de mesures et d’essais dans le domaine de l’eau se déploient aujourd’hui surtout au niveau terrestre ou depuis l’espace. À mi-chemin, le développement et la fiabilisation des drones, qu’ils soient aériens ou aquatiques, rend à présent possible l’acquisition d’informations de tous genres, globales ou détaillées, visuelles ou numériques, rapidement et en masse. Dans le domaine des risques naturels, les drones ont fait leur apparition dans la phase post-catastrophe où les médias et la sécurité civile les utilisent pour mesurer l’étendu des dommages. Des expérimentations sont en cours dans les phases de prévention et de gestion crise avec la surveillance des barrages, des digues, des réservoirs, tel le projet DIDRO de l’Institut Français des Sciences Et Technologies des Transports (IFSTTAR).

Drones_colloque_SHFLes drones civils sont en train de monter en puissance, par le nombre de constructeurs et opérateurs (environ 350 en France), par leurs caractéristiques techniques, et le champ de leurs applications. Si les applications sont beaucoup orientées vers l’événementiel, l’agriculture et l’industrie, celles qui concernent le domaine de l’hydraulique et des milieux aquatiques sont de plus en plus nombreuses.

Les manifestations sur les drones civils sont principalement centrées sur la technologie des « plateformes », ou des « systèmes », sur des thèmes transverses comme la réglementation, la sécurité, le droit naissant. Elles parlent un peu moins de l’instrumentation de spécialité. L’idée d’un colloque centré sur les applications à l’hydraulique des drones a un côté novateur par son ciblage applicatif.

Par ailleurs les différentes approches aériennes ou spatiales vont se compléter et non s’opposer, à travers la télédétection. Les drones permettent de travailler à de multiples échelles spatiales et temporelles, et de croiser des informations de natures différentes.

Véritables vecteurs de progrès, les drones civils permettent de visionner des zones parfois inaccessibles, de renforcer la sécurité des interventions et d’améliorer la qualité des méthodes de surveillance, tout en étant rapides à mettre en œuvre avec un coût réduit.

Pour mettre en lumière cet apport spécifique des drones, avec les conséquences possibles en matière de progrès scientifique et opérationnel, la Société Hydrotechnique de France (SHF), association loi 1901 d’hydroélectriciens, organise un colloque les 8 & 9 avril 2015

Cet événement visera à encourager le dialogue entre industriels, chercheurs, utilisateurs de terrain et administrations sur les questions techniques, économiques et juridiques sur les domaines suivants :

– HYDRAULIQUE A SURFACE LIBRE
– TRANSPORT SOLIDE, EROSION
– AERAULIQUE
– INGENIERIE, HYDRO-ECOLOGIE
– GESTION  PATRIMONIALE  DES OUVRAGES HYDRAULIQUES
– Les drones nautiques et sous-marins sont aussi concernés.

Drones SHF_programme
>> bulletin d’inscription  ou inscription en ligne

Share Button

Publié par

Patrice-Louis Laya

Avec plus de 35 ans d'expérience dont 10 ans dans le Groupe BASF, 20 ans dans la sphère IBM (Business Partner, Agent, Architecte solution sécurité), et la création en 2005 d'un Pôle dédié à l'infomédiation sur les problématiques du risque majeur et l'architecture des TIC appliquées aux risques majeurs, Patrice-Louis LAYA a été appelé par le HCFDC pour créer et animer ce blog sur la Résilience et la Sauvegarde des territoires au travers de sa structure dédiée au community management et à la communication digitale e-relation Territoriale. Depuis janvier 2012, Patrice LAYA est auditeur de la Session Nationale Résilience et Sécurité Sociétales. Il a par ailleurs, une formation initiale en agronomie, complétée par une maîtrise d'informatique appliquée à la gestion et un DESS en ingénierie de l'innovation. Dialoguer sur Twitter : @iTerritorial - sur Facebook : http://www.facebook.com/Plan.Communal.Sauvegarde Par mail : espace.territorial@online.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*