L’ERCC soutient les Etats Européens lors des incendies de forêts majeurs et les grandes inondations

Si chaque Etat membre de l’Union Européenne est responsable de la sécurité et de la sureté des personnes qui sont sur leur territoire, il peut lors des événements majeurs comme les incendies de forêts actuels en Espagne ou les inondations à Prague, demander l’appui d’autres Etats membres par l’intermédiaire de la Commission Européenne et son Centre de coordination des interventions d’urgence (ERCC).

ERCC_photos

Intégré au service de la Commission européenne à l’aide humanitaire et à la protection civile (ECHO), le Centre de coordination des interventions d’urgence (ex MIC) a pour mission de favoriser la rapidité et la coordination des réponses aux catastrophes, en Europe et ailleurs, en mobilisant les ressources des pays participant au mécanisme européen de protection civile.

Ayant les capacités de gérer plusieurs urgences en parallèle, sous différents fuseaux horaires, 24h/24 et 7/7, l’ERCC est une plateforme de coordination qui encourage une réponse européenne cohérente lors d’urgences, en contribuant à éradiquer les doublons, inutiles et coûteux, au niveau des efforts de réponse.

Le centre recueille et analyse l’information en temps réel relative aux catastrophes, surveille les risques, prépare des plans de déploiement d’experts, et en collaboration avec les États membres, cartographie les actifs disponibles et coordonne les efforts de l’UE de réponse aux catastrophes en faisant correspondre les offres d’aide aux besoins identifiés dans les zones frappées par une catastrophe. Une meilleure planification et la préparation d’une série de scénarios typiques de catastrophes permettent de renforcer la rapidité de réponse de l’ERCC.

L’ERCC soutient aussi une large gamme d’activités de prévention et de préparation aux catastrophes, allant de campagnes de sensibilisation à des exercices de simulation de crises sur le terrain.

Pendant les urgences, l’ERCC joue trois rôles importants:

1 – Centre de communication : L’ERCC fait office de point central pour l’échange des demandes et des offres d’assistance. Cette centralisation permet de réduire les charges administratives des États participants dans leurs relations avec le pays touché. Le Centre de coordination offre une plateforme centrale à laquelle les États participants peuvent accéder, à tout moment donné, pour partager des informations sur les ressources disponibles et l’assistance distribuée.

2 – Fourniture d’informations : L’ERCC diffuse des informations sur la préparation et la réaction en matière de protection civile aux États participants ainsi qu’à un public plus large, tant pendant les urgences que durant les périodes «plus calmes». Outre ce rôle, le centre émet des alertes rapides (MIC Daily ) sur les catastrophes naturelles tant aux spécialistes qu’au grand public, et transmet les dernières mises à jour sur les urgences et les interventions du mécanisme en cours à ses points de contact.

3 – Coordination : L’ERCC facilite la distribution de l’assistance européenne par le biais du mécanisme. Cette distribution est effectuée à deux niveaux: au niveau du siège, en faisant correspondre les offres aux besoins, en identifiant les lacunes de l’assistance, en cherchant des solutions, ainsi qu’en facilitant le regroupement des ressources communes là où cela s’avère possible; et sur le site de la catastrophe, par le déploiement d’experts européens en matière de protection civile pour assurer l’évaluation et la coordination, le cas échéant.

>>>>>>Activation du mécanisme

Au sein de l’Union européenne

Le mécanisme peut être activé par tout État participant à la recherche d’une assistance internationale rapide après une catastrophe majeure qui dépasse les capacités nationales de protection civile.

Dès la réception d’une demande d’assistance, celle-ci peut être visualisée par tous les États participants via le Système commun de communication et d’information d’urgence (CECIS). Les points de contact nationaux évaluent ensuite leurs ressources disponibles et signalent au centre de coordination s’ils sont en mesure ou non d’apporter leur aide. L’ERCC assure la liaison entre le pays offrant et le pays requérant en vue de garantir le déploiement rapide de l’assistance acceptée.

En dehors de l’Union européenne

L’utilisation du mécanisme n’étant pas limitée aux interventions au sein de l’Union européenne, tout pays tiers touché par une catastrophe peut également demander une assistance via le Centre de coordination des interventions d’urgence. Une fois qu’une demande formelle d’assistance arrive d’un pays tiers, différentes procédures s’appliquent pour l’activation du mécanisme. Dans pareils cas, la Commission doit consulter la présidence du Conseil en vue de déterminer la ligne de conduite qu’elle doit suivre. Par exemple, si l’urgence se produit dans une région touchée par un conflit ou par des troubles civils, le Conseil peut déclarer, via la présidence, qu’elle entre dans le cadre de ce que l’on appelle les dispositions de gestion de crise. Dans ce cas, le Conseil joue le rôle principal dans la coordination de la réaction européenne. S’il estime qu’il ne s’agit pas d’une situation de gestion de crise, l’ERCC applique ses procédures opérationnelles générales.

>>>>>>>Envoi de l’assistance

Les dispositions relatives à l’envoi de l’assistance acceptée (distribution, transport, obligations de visa, douanes, etc.) sont conclues directement entre les États qui offrent et ceux qui demandent. Si nécessaire, l’ERCC peut jouer un rôle de facilitateur. Toute équipe d’intervention ou assistance envoyée depuis l’Union européenne vers une région sinistrée reste sous la direction des autorités nationales du pays touché, qui a le droit de demander à tout moment le retrait des équipes européennes. Ces dernières sont d’ailleurs soumises à la législation locale et doivent agir conformément aux règles et procédures nationales régissant leur travail.

Pour faciliter la coordination technique de l’assistance européenne en matière de protection civile, une petite équipe d’experts peut être envoyée sur le site par l’ERCC. Cette équipe assurera une liaison efficace entre les autorités locales et tous les autres acteurs pertinents, en vue d’intégrer l’assistance européenne en matière de protection civile dans les efforts d’aide généraux et de faciliter le travail des équipes européennes sur le terrain. De plus, comme elle continue de suivre l’urgence et d’évaluer ses développements, elle peut communiquer des informations actualisées au siège de l’ERCC.

>>>>>>Coordination avec d’autres acteurs

Les interventions du mécanisme dans les pays tiers, en particulier dans les pays en développement, sont généralement menées en étroite collaboration avec d’autres acteurs, tels que le Bureau pour la coordination des affaires humanitaires (BCAH) des Nations Unies, l’aide humanitaire et la Croix-Rouge, lorsque ceux-ci sont présents sur le terrain.

Plus d’infos : ici

Share Button

Publié par

Patrice-Louis Laya

Avec plus de 35 ans d'expérience dont 10 ans dans le Groupe BASF, 20 ans dans la sphère IBM (Business Partner, Agent, Architecte solution sécurité), et la création en 2005 d'un Pôle dédié à l'infomédiation sur les problématiques du risque majeur et l'architecture des TIC appliquées aux risques majeurs, Patrice-Louis LAYA a été appelé par le HCFDC pour créer et animer ce blog sur la Résilience et la Sauvegarde des territoires au travers de sa structure dédiée au community management et à la communication digitale e-relation Territoriale. Depuis janvier 2012, Patrice LAYA est auditeur de la Session Nationale Résilience et Sécurité Sociétales. Il a par ailleurs, une formation initiale en agronomie, complétée par une maîtrise d'informatique appliquée à la gestion et un DESS en ingénierie de l'innovation. Dialoguer sur Twitter : @iTerritorial - sur Facebook : http://www.facebook.com/Plan.Communal.Sauvegarde Par mail : espace.territorial@online.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*