Plan ORSEC : le guide S3

Mis en place à partir de 1952, le plan «Organisation des Secours», ou plan ORSEC, a évolué jusqu’à aujourd’hui pour devenir «l’Organisation de la Réponse de Sécurité Civile». Cette réponse de la mobilisation des moyens de la sécurité civile, a été pensée et déployée, afin de faire face à des catastrophes naturelles, industrielles, ou encore sanitaires. Il a pour objectif d’organiser les secours, de prendre en charge et sauvegarder les populations, et de protéger les biens ainsi que l’environnement. La nouvelle mouture de 2004 se veut comme un incubateur de la notion de culture de la sécurité civile, qui se décline à ce jour en plusieurs volets, dont le guide S3, qui n’est autre que la disposition spécifique inondation. Ce volet du plan a pour objectif, alors qu’on estime aujourd’hui que 17 millions de Français sont exposés aux différentes conséquences des inondations par débordements et que 1,4 million d’habitants sont exposés au risque de submersion marine, d’aider les préfets dans l’élaboration de leurs dispositions spécifiques ORSEC inondations.

Parmi les objectifs du plan ORSEC inondation, il nous a semblé important de faire un focus sur l’appropriation et la déclinaison des acteurs, ainsi que sur l’approche de retour à la normale. Le premier volet, appropriation et la déclinaison des acteurs, met un point d’honneur sur l’aspect de la culture opérationnelle commune, qui est issu d’un travail collégial entre les diverses parties. Effectivement, la bonne entente et la collaboration des différents services lors d’une crise semble être indispensable, pour faire face, et pour répondre avec efficacité à l’amplitude d’un événement majeur. Cette réponse efficiente à la catastrophe passe également par la formalisation, qui doit permettre, d’une part, de faciliter la gestion de l’événement le moment venu, et d’autre part, de s’approprier le dispositif. En outre, chaque acteur doit impérativement s’imprégner des missions relevant de sa compétence et décliner son organisation interne (Quelle est ma mission ? De combien de temps je dispose ? etc). L’appropriation n’a de meilleur partenaire que l’entraînement et l’exercice en conditions réelles sur le terrain. C’est pour cela que régulièrement des exercices sont pensés et réalisés afin de tester les dispositifs et l’efficience des acteurs de la sécurité civile.

Par ailleurs, l’approche de retour à la normale  est une étape décisive dans le protection des populations et dans la reprise de l’activité économique. Bien que les acteurs de la résilience ne soient pas les mêmes pendant et après la crise, il paraît judicieux de préparer cette étape avec attention. L’objectif premier de cette phase est l’assistance à travers une liste de missions qui devront être opérées par les services de l’Etat (assistance aux sinistrés, information sur les procédures d’indemnisation, évaluation des dégâts, etc). De plus, cette étape permet de déterminer quels seront les services pilotes qui s’occuperont de chacune des missions. Afin de faciliter et d’optimiser le temps de retour à la normale pour les territoires affectés (habitants, entrepreneurs, etc), un comité de suivi général (DDT, conseil régional, associations, etc) suit les travaux de préparation au retour à la normale.

Ce guide S3 décline l’ensemble des bonnes pratiques à mettre en place pour optimiser la gestion des inondations. Si le guide S3 est consacré à la gestion du risque d’inondation, d’autres volets du plan ORSEC sont disponibles, tout comme le guide G4 (Alerte et information de la population), ou encore le guide G2 (Soutien des populations). Cette déclinaison de guide pratique du plan ORSEC permet de mieux appréhender de futurs événements dommageables qui ne manqueront pas de se manifester.

Découvrez le Guide S3 – Plan ORSEC inondation

 

Inondation d’un quartier construit dans une ancienne zone humide
Inondation d’un quartier construit dans une ancienne zone humide après une crue de la rivière Aa. Source : Futura Science / Lamiot

 

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*