Pour une utilisation plus juste du terme « catastrophe »

Avec les derniers événements climatiques majeurs de ces 8 dernières semaines, le terme catastrophe semble être utilisé par le monde médiatique comme la sauce tomate dans les spaghettis…et il en va de même pour le mot « crise ».  Aussi, revenons quelques instants sur l’échelle de gravité des dommages définie en mai 1999 par la Mission d’Inspection Spécialisée de l’Environnement qui définit précisément ces événements naturels.

Cette table à double entrée range les événements naturels en 6 classes, depuis l’incident jusqu’à la catastrophe majeure.

Les 6 classes sont répertoriées selon 5 seuils, pour les dommages humains d’une part, pour les dommages matériels d’autre part.

La classe retenue de l’événement est celle qui correspond à l’impact humain ou matériel le plus élevé.

Ainsi, 3 morts et 50 M€1 correspondent à un événement de classe 3 ; 20 morts et 50 M€ correspondent à un événement de classe 4.

Les dommages matériels sont les dommages qui peuvent être couverts par une garantie d’assurance (tempête, ouragan, cyclone, grêle, poids de la neige, catastrophe naturelle), mais aussi les dommages aux biens publics, aux infrastructures, aux réseaux, à l’environnement qui font rarement l’objet de tels contrats.

Echelle phenomene naturel

Share Button

Publié par

Patrice-Louis Laya

Avec plus de 35 ans d'expérience dont 10 ans dans le Groupe BASF, 20 ans dans la sphère IBM (Business Partner, Agent, Architecte solution sécurité), et la création en 2005 d'un Pôle dédié à l'infomédiation sur les problématiques du risque majeur et l'architecture des TIC appliquées aux risques majeurs, Patrice-Louis LAYA a été appelé par le HCFDC pour créer et animer ce blog sur la Résilience et la Sauvegarde des territoires au travers de sa structure dédiée au community management et à la communication digitale e-relation Territoriale. Depuis janvier 2012, Patrice LAYA est auditeur de la Session Nationale Résilience et Sécurité Sociétales. Il a par ailleurs, une formation initiale en agronomie, complétée par une maîtrise d'informatique appliquée à la gestion et un DESS en ingénierie de l'innovation. Dialoguer sur Twitter : @iTerritorial - sur Facebook : http://www.facebook.com/Plan.Communal.Sauvegarde Par mail : espace.territorial@online.fr

Une réflexion au sujet de « Pour une utilisation plus juste du terme « catastrophe » »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*