Risques industriels : une bombe à retardement (à revoir)

Un reportage de la chaine LCP qui traite des risques industriels et du PPRT est actuellement rediffusé en cette période estivale. L’émission « L’écho des Lois » reflète bien la situation nationale. Toutefois, la problèmatique PPRT est encore trop confidentielle alors qu’environ 8 millions de français sont concernés par les risques technologiques.

Rappel : en 2003, encore traumatisée par la catastrophe de l’usine AZF, la France adoptait la loi Bachelot sur les risques industriels. Cette loi prévoit notamment la mise en place de Plans de Prévention des Risques Technologiques (PPRT) appliqués autour des sites industriels à risques.

Mais cette loi pavée de bonnes intentions se révèle être une véritable usine à gaz : certains riverains doivent être expropriés, d’autres doivent faire des travaux de sécurisation de leurs logements … Résultat : 11 ans après la catastrophe toulousaine, la loi est encore peu appliquée, la majorité des PPRT n’a toujours pas été approuvée par les préfectures, et les riverains ne sont pas mieux protégés d’un nouvel accident industriel.

l’avis des associations riveraines des sites séveso

L’association reconnait que le travail d’investigation auquel s’est livré le journaliste est excellent. La pluralité des situations présentées démontre que le ressenti des riverains est identique et leurs exigences communes. Oui, la loi Bachelot doit être révisée pour permettre aux riverains de faire entendre leurs exigences et faire valoir leurs droits.Parce qu’ils ne sont pas responsables des risques auxquels ils sont exposés, il est indécent d’imaginer de les faire payer pour se protéger. C’est à l’industriel, générateur des risques d’assumer cette charge, la règle d’or étant la réduction des risque à la source. Les revendications exprimées par les habitants impactés par un PPRT ont été entendues par plusieurs conseils municipaux, députés, conseils généraux. Il faut que les députés notamment prennent position. J’ ajouterai enfin que le doute est de plus en plus fort quant à la mature des travaux de renforcement préconisés : il suffit de constater ce qui s’est passé à Toulouse. Il est important que chaque association de défense des riverains ne reste pas isolée…

Share Button

Publié par

Patrice-Louis Laya

Avec plus de 35 ans d'expérience dont 10 ans dans le Groupe BASF, 20 ans dans la sphère IBM (Business Partner, Agent, Architecte solution sécurité), et la création en 2005 d'un Pôle dédié à l'infomédiation sur les problématiques du risque majeur et l'architecture des TIC appliquées aux risques majeurs, Patrice-Louis LAYA a été appelé par le HCFDC pour créer et animer ce blog sur la Résilience et la Sauvegarde des territoires au travers de sa structure dédiée au community management et à la communication digitale e-relation Territoriale. Depuis janvier 2012, Patrice LAYA est auditeur de la Session Nationale Résilience et Sécurité Sociétales. Il a par ailleurs, une formation initiale en agronomie, complétée par une maîtrise d'informatique appliquée à la gestion et un DESS en ingénierie de l'innovation. Dialoguer sur Twitter : @iTerritorial - sur Facebook : http://www.facebook.com/Plan.Communal.Sauvegarde Par mail : espace.territorial@online.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*