Sécurité à l’école : 2 mois après

Deux mois après la parution des consignes de sécurité applicables dans les établissements scolaires (En savoir plus : ici), revenons sur les mesures mises en place à travers le territoire, tandis que le délai pour le premier des trois exercices annuels préconisés est arrivé à son terme.

http://jacques.risso.free.fr
Source : Jacques Risso

Exercice alerte-intrusion : on s’fait un p’tit cache-cache pendant le cours de maths ?
Plusieurs témoignages décrivent la difficulté qu’ont les enseignants à réaliser l’exercice de confinement préconisé par la ministre Najat Vallaud-Belkacem. Celui-ci se termine souvent en un jeu désordonné de cache-cache sous les tables, ou pire, par une agglutination d’élèves aux fenêtres pour voir « ce qu’il se passe ».

Nombre de membres d’équipes pédagogiques soulignent ainsi l’importance d’expliciter la démarche aux enfants, avec des mots adaptés. Expliquer un exercice alerte-intrusion en disant qu’il servira « en cas de problème » ne suffit pas. Les élèves, quant à eux, ne seront pas dupes et poseront des questions*.

Plusieurs pédopsychiatres conseillent ainsi de commencer à expliquer les raisons de cet exercice dès la grande section de maternelle, moyennant des termes adaptés à chaque classe.

Bric-à-brac de mesures, ou le retour du fameux « système D »
Les mesures de sécurisation des établissements fleurissent à travers le pays : portails électriques, visiophones, périmètres de sécurité, alarmes anti-intrusion, murs rehaussés, vidéoprotection, systèmes d’identification par puce intégrée au carnet de correspondance, etc. La liste est longue et hétérogène. Certaines collectivités ont les moyens de faire appel à des agents de sécurité et de médiation, comme dans le département des Alpes-Maritimes. Pour d’autres, ces mesures ressemblent davantage à un bricolage fragile, en raison notamment d’un manque de moyens… Et cela n’augure rien de bon pour la continuité du système au-delà de l’année scolaire en cours (voire du premier trimestre). On parle beaucoup des mesures prises par Gérard Collomb à Lyon, mais (trop) peu des difficultés d’autres communes face à cette question, malgré les 50 millions ajoutés au FIPD pour financer ces mesures.

Un motif de tensions entre parents d’élèves, un étau pour les équipes enseignantes
Les avis des parents sur ce type d’exercices vont du dédain face à sa futilité, à un appel à la persévérance malgré les difficultés. Leur inquiétude est compréhensible et reflète celle, plus profonde, de certains élèves.

Les parents doivent ainsi prendre part à la démarche, via des réunions, qui permettent ainsi de faire concorder les messages délivrés dans le cadre scolaire et dans le cadre familial. Des modules d’apprentissage de techniques de défense peuvent par ailleurs s’avérer rassurant pour les enfants face aux nombreux discours alarmistes auxquels ils sont confrontés.

Restons vigilants et responsables
Cependant, l’éternelle question demeure : comment parler d’attentat, de menace généralisée et d’intrusion à des enfants, tandis que les va-et-vient se doivent de continuer pour le bon fonctionnement d’une école (livraisons, visites de « tuteurs enseignants », etc.) ?

Cela est d’autant plus complexe lorsque des alertes sont signalées, comme à Cherbourg le 19 octobre dernier. Des militaires ont ainsi été déployés devant le lycée Grignard et le lycée Tocqueville suite à une série de rumeurs diffusées via les réseaux sociaux…

Il y a bien un message qui ne semble pas passer : déjà la veille, un colis suspect devant le collège Charcot avait entraîné l’évacuation de l’établissement. La vigilance se heurte semble-t-il à une certaine défiance face aux forces de l’ordre, menant à des jeux potentiellement dangereux.

Ainsi, le rôle des collectivités est de poursuivre leur effort en faveur d’une vigilance accrue de chacun, s’appuyant sur des mesures concrètes pour sécuriser les établissements.

 

Bibliographie :

– Dalya Daoud « Exercices de sécurité antiterroristes à l’école, quelle est votre expérience ? », Rue89Lyon, 11 octobre 2016, lien
– C.C, « Alerte attentat : sécurité renforcée devant les écoles de Cherbourg », Tendance Ouest, 19 octobre 2016, lien
– Charline Vergne, « Comment les écoles se préparent à l’éventualité d’un attentat », Le Figaro, 13 octobre 2016, lien
– Elodie Corvée, « La rentrée des écoles sous le signe de la sécurité », La Nouvelle République, 13 octobre 2016, lien
– B.K, « Cette commune équipe ses écoles d’alarmes intrusion et veut des caméras au collège », Var Matin, 21 octobre 2016, lien
– Vincent Tanguy, « Comment sécuriser les collèges en 5 points », Nice Matin, 21 octobre 2016, lien
– « Risque d’attentat : nouvelles mesures de sécurité devant les écoles de Lyon », Radioscoop, 26 septembre 2016, lien 

*Bonus

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*