Systèmes d’alerte de la population : comment inciter ses administrés à s’abonner

Le Centre de Crise du Gouvernement fédéral belge a déployé voici un an un nouveau système d’alerte de la population en situation d’urgence. Pour pouvoir avertir sa population, le ministère de l’Intérieur s’appuie sur un système multicanal qui combine plus de 540 sirènes, un automate d’envoi de SMS et les médias sociaux (Facebook, Twitter).

En octobre dernier, le Centre de Crise du Service Public Fédéral Intérieur a effectué un test d’alerte multicanal. Les 540 sirènes positionnées autour des sites nucléaires et des entreprises Seveso Seuil Haut ont été activées. En parallèle, 10 communes pilotes ont envoyé un SMS à tous leurs habitants inscrits dans le système Be-Alert.

Afin d’inciter la population à s’inscrire à BE-Alert, facteur de clé de réussite d’un tel outil, le Crisis Center Belgium @CrisiscenterBE a réalisé une infographie simple et claire qu’il diffuse sur les réseaux sociaux. Un exemple de communication dont nous pourrions nous inspirer pour promouvoir nos systèmes d’information et d’alerte des populations, qu’ils soient nationaux ou locaux.

En effet, si les automates d’envoi d’alerte SMS existent depuis plus de 10 ans, et sont, pour les leaders du marché, efficients, ils peinent toujours dans la collecte des numéros de téléphones mobiles. Les derniers chiffres fournis par plusieurs communes équipées montraient qu’elles possédaient dans leur base de données moins de 10% des numéros GSM de leur population. Aussi, pour rendre pleinement efficace ces technologies d’information et de communication, il est urgent d’inciter, par tous les moyens, les habitants à s’enregistrer et choisir la manière dont ils souhaitent être avertis : message vocal sur son téléphone fixe ou mobile, SMS sur son téléphone mobile, e-mail, fax ou message via les réseaux sociaux.

Resilience Be-alerte

Share Button

Publié par

Patrice-Louis Laya

Avec plus de 35 ans d'expérience dont 10 ans dans le Groupe BASF, 20 ans dans la sphère IBM (Business Partner, Agent, Architecte solution sécurité), et la création en 2005 d'un Pôle dédié à l'infomédiation sur les problématiques du risque majeur et l'architecture des TIC appliquées aux risques majeurs, Patrice-Louis LAYA a été appelé par le HCFDC pour créer et animer ce blog sur la Résilience et la Sauvegarde des territoires au travers de sa structure dédiée au community management et à la communication digitale e-relation Territoriale. Depuis janvier 2012, Patrice LAYA est auditeur de la Session Nationale Résilience et Sécurité Sociétales. Il a par ailleurs, une formation initiale en agronomie, complétée par une maîtrise d'informatique appliquée à la gestion et un DESS en ingénierie de l'innovation. Dialoguer sur Twitter : @iTerritorial - sur Facebook : http://www.facebook.com/Plan.Communal.Sauvegarde Par mail : espace.territorial@online.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*