Réseaux sociaux, nouvelles technologies appliqués à la chaîne du risque

Comment exploiter les nouvelles technologies et les réseaux sociaux dans toute la chaîne de risque : prévention, communication et gestion des risques (diffusion de l’information, communication instantanée, compréhension des attentes de la population, solidarité …) tout en gardant conscience des dangers liés à ceux-ci (précision et fiabilité des informations, rumeurs …) ?

Espace_TIC

Pour répondre à ces questions, un groupe de travail « Réseaux sociaux, nouvelles technologies et risques » de l’association française pour la prévention des catastrophes naturelles (AFPCN) , animé par Rémy Bossu, secrétaire général du CSEM au CEA, et par Valérie November, Directrice de recherche à l’ENPC, organise le 23 janvier à Marne la Vallée, une journée sur cette thématique.

L’objectif dans un premier temps est de présenter des actions concrètes d’utilisation des nouvelles technologies dans la gestion des risques et dans un second temps des grands témoins seront appelés à mettre en perspective et à réagir sur les problèmes et les questions que soulèvent ces utilisations.

Pour recevoir le programme et vous inscrire, adressez un courriel à afpcn@agroparistech.fr

L’AFPCN est présidée par Christian Kert, député des Bouches du Rhône et président du conseil d’orientation pour la prévention des risques naturels majeurs (COPRNM) ; Marie-France Beaufils, sénatrice d’Indre et Loire et maire de Saint Pierre des Corps, en est la vice présidente. 

logo AFPCN

Share Button

Vos rendez-vous de juin : « Désastres et droits fondamentaux » à l’UNESCO

AFPCN_Colloque_Unesco

L’AFPCN et l’UNESCO organisent le 24 juin 2014, au siège de l’organisation à Paris, un colloque intitulé :

« Désastres et droits fondamentaux »

Le programme de recherche juridique « Catastrophes et droits de l’homme » (CADHOM) a confirmé – notamment au moyen d’enquêtes menées en France et dans six autres pays (Argentine, Brésil, Cameroun, Tunisie, Turquie, Viet Nam) -, que les catastrophes, quelle que soit leur nature, sont un révélateur puissant de la mise en cause des droits de l’homme non seulement lors de leur survenance mais aussi dans les phases de prévention et de réparation. Ainsi, le respect plus scrupuleux de ces droits dans toute leur étendue peut servir de socle à une meilleure gestion des risques.

L’AFPCN et l’UNESCO souhaitent approfondir ensemble cette réflexion et les propositions issues du programme CADHOM à partir des questions suivantes : quels facteurs juridiques, politiques, économiques, technologiques et sociaux pourraient-ils induire une meilleure prise en compte des droits fondamentaux en cas de désastres ? Comment la réflexion sur les droits fondamentaux pourrait-elle aider à améliorer la gestion des désastres et de leurs menaces, à court, moyen et long terme ?

La matinée de cette journée d’échanges procédera, dans cette perspective, à une restitution rapide des résultats de CADHOM et envisagera la question du point de vue de la recherche, dans une approche pluridisciplinaire. L’après-midi sera consacrée à l’analyse de situations qui pourront alimenter cette recherche, à partir de la présentation de deux cas : « Inondation majeure en Ile-de-France » ; « Séisme majeur aux Antilles ».

Cette manifestation se tiendra à la Maison de l’UNESCO, 7 place de Fontenoy, dans le 15ème arrondissement.

Les inscriptions sont ouvertes et obligatoires. Merci de nous renvoyer le bulletin d’inscription complété à l’adresse suivante: afpcn@agroparistech.fr

Share Button

Journée Plans communaux de sauvegarde « PCS ET LA PLACE DES EPCI »

AFPCN_PCS2013

L’Association des Maires de Meurthe et Moselle et l’Association Française pour la Prévention des Catastrophes Naturelles (AFPCN) organisent, le 14 novembre de 9h00 à 17h30, au centre intercommunal Laxou-Maxéville, 23 rue de la Meuse, à Laxou (Meurthe et Moselle), avec le soutien de l’Association des Maires de la Meuse et le Syndicat National des Directeurs Généraux des Collectivités Territoriales (SNDGCT) et de la Direction Générale de la Sécurité Civile et de la Gestion des Crises, une journée sur les Plans Communaux de Sauvegarde : « PCS et la place des EPCI : appropriation et opérationnalité ».

L’objectif de cette journée « de terrain », centrée sur les témoignages des collectivités territoriales, est de mettre l’accent sur les échanges d’expérience et de savoir faire. En effet, si les objectifs des PCS sont globalement partagés par les collectivités, il n’en demeure pas moins que les moyens pour y parvenir sont multiples.

Le programme de la journée s’appuiera sur trois sessions :

Elaboration et appropriation des PCS.
Le rôle des EPCI et les plans intercommunaux de sauvegarde.
Les retours d’expérience d’évènements et les exercices : outils d’appropriation et de capitalisation des informations.

Prog_AFPCN_PCS

Inscription : bulletin d’inscription

Share Button

Notre rendez-vous du 18 octobre : journée « Plans communaux de sauvegarde »


Le Plan Communal de Sauvegarde (PCS) a été institué par la loi de modernisation de la sécurité civile du 13 août 2004. Il s’inscrit dans le dispositif général d’organisation des secours. Obligatoire pour toute commune soumise à un risque majeur identifié par un plan de prévention des risques naturels (PPRN) approuvé ou par un plan particulier d’intervention (PPI) pour les risques technologiques, il est fortement recommandé pour toutes les autres communes.

L’élaboration du PCS s’inscrit dans une démarche de prise de conscience de l’existence des risques au plan local et de définition de l’organisation communale en temps de crise. Une appropriation la plus large possible de ce plan par les élus, les agents et les habitants de la commune est la condition d’une réponse efficace face aux situations d’urgence pressenties ou pas.

Les catastrophes récentes, qui ont durement frappé des dizaines de communes françaises, montrent la nécessité d’intensifier l’anticipation des évènements graves aux conséquences importantes sur les personnes, les biens et l’environnement ainsi que la solidarité entre les populations et les collectivités locales.

Les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) peuvent à cet égard s’impliquer dans la gestion des risques majeurs, en mutualisant les moyens, en accompagnant les collectivités dans la réalisation des PCS, en organisant des exercices de sécurité civile …. Les EPCI ont également la possibilité d’élaborer un plan intercommunal de sauvegarde (PICS), article L731-3 du Code de la sécurité intérieure.

C’est dans ce contexte que l’Association des Maires des Vosges et l’Association Française pour la Prévention des Catastrophes Naturelles (AFPCN) organisent, le 18 octobre 2012, à Épinal au Centre des Congrès, avenue de Saint-Dié, avec le soutien de l’Association nationale des communes pour la Maîtrise des Risques technologiques majeurs (AMARIS) et de la Direction Générale de la Sécurité Civile et de la Gestion des Crises, une journée sur les Plans Communaux de Sauvegarde : « PCS et la place des EPCI : appropriation et opérationnalité ».

L’objectif de cette journée « de terrain », centrée sur les témoignages des collectivités territoriales, est de mettre l’accent sur les échanges d’expérience et de savoir faire. En effet, si les objectifs des PCS sont globalement partagés par les collectivités, il n’en demeure pas moins que les moyens pour y parvenir sont multiples.

Le programme de la journée s’appuiera sur trois sessions :

– Élaboration et appropriation des PCS.
– Les plans intercommunaux de sauvegarde.
– Les retours d’expérience d’évènements et les exercices : outils d’appropriation et de capitalisation des informations.

Inscription & programme : http://www.afpcn.org/

Share Button