Éboulements en série au Mont Granier

Le Mont Granier, situé au Nord-Est du massif de la Chartreuse dans les Alpes, a récemment été le théâtre d’une série d’éboulements impressionnants.

Mont Granier, 7 mai 2016. Source : Acl Process
Mont Granier, 7 mai 2016. Source : Acl Process

Un éboulement de grande ampleur s’était déjà produit sur ce site, en 1248. Les récits de l’époque évoquent entre 1000 et 10 000 victimes directes selon différentes sources. La ville de Saint-André, comptant à l’époque environ 3000 habitants, a été ensevelie. La plupart des auteurs ayant décrit l’événement évoquent une punition divine, des thèses évoquant un tremblement de terre ou l’érosion des roches se font également jour. Le volume de l’éboulis est alors estimé à 500 millions de m3. Seulement 1% de ce volume aurait été responsable du déclenchement de l’éboulement.

Depuis janvier 2016, la série des éboulements du Mont Granier a repris. Un premier événement a été relevé dans la nuit du 8 au 9 janvier, réveillant plusieurs habitants aux alentours de 5h du matin. Des éboulis ont été retrouvés à 300 mètres de plusieurs habitations. Trois autres éboulements ont été constatés fin avril et début mai.

Ces phénomènes seraient liés aux fluctuations récentes des températures et aux infiltrations de pluies continues dans les fractures de roche calcaire. Selon Fabien Hobléa, enseignant-chercheur au CNRS : « La face nord du Granier est tout le temps active. Il n’y a pas un jour sans qu’un bloc se détache. C’est comme un volcan en activité qui émet toujours des fumerolles. Ca n’empêche pas les gens de visiter de temps en temps. Et il y a des périodes d’éruption. Et là, on est dans une période d’instabilité massive liée aux conditions climatiques essentiellement. »

Grâce à des fissuromètres, installés directement à l’intérieur de la montagne, les scientifiques pourront établir si des mouvements géologiques internes à la roche sont à prendre en considération. Les géologues de la Restauration des Terrains de Montagne (RTM) surveilleront également la zone depuis les airs, afin de relever tout mouvement.

La randonnée est déconseillée dans ce périmètre.

> Une historiographie du Mont Granier
> Isère / Savoie : le Mont Granier se comporte « comme un volcan », France 3 Alpes

Share Button