Catastrophes naturelles : La facture des assureurs devrait doubler d’ici 2040

Capture d’écran 2015-12-04 à 16.12.59

 

L’Association Française de l’Assurance publie un livre blanc, et des constats alarmants : la facture des dégâts causés par des catastrophes naturelles devrait atteindre 92 milliards d’euros à l’horizon 2039. Face à cet état des lieux, les assureurs français ont développé 34 propositions destinées à améliorer les politiques de prévention, et qui ont également pour but de développer la culture du risque. Parmi elles figurent par exemple une amélioration de la gouvernance du fonds Barnier, la mise en place d’outils pour le grand public relatifs à la prévention des risques naturels ou encore une réforme du régime des catastrophes naturelles.

Source : Ouest-France

Lien vers l’article : http://www.ouest-france.fr/catastrophes/catastrophes-naturelles-la-facture-devrait-doubler-dici-2040-3887913

Share Button

Tempête sur les tarifs d’assurances avec la recrudescence des catastrophes naturelles

Brève du jour : la recrudescence des catastrophes naturelles fait s’envoler  les tarifs des assurances.

assurance-logoLe prix de la plupart des assurances ne cesse d’augmenter à un rythme bien supérieur à celui de l’inflation. Chacun ou presque l’aura observé, ces dernières années, les tarifs des assurances ont très fortement augmenté. Depuis 2010, la hausse a été de 20 %. En dix ans, on arrive à presque + 40 % sur les seules assurances habitation.

Selon le  directeur général du comparateur Assurland, deux facteurs expliquent cette dynamique : « Tout d’abord, il y a une recrudescence des catastrophes naturelles, dont l’intensité semble toujours s’accroître. » Les projections des professionnels montrent que les risques naturels s’accroissant, les assureurs anticipent les futurs sinistres… Ce qui crée ainsi une spirale de hausse des prix.

assureurAutre facteur, la hausse des « petits risques » : inondations, vols, incendies, dégâts personnels. Ce contexte n’est donc pas favorable à une modération des prix dans les années à venir.

Pour limiter le poids de ces hausses et réduire l’emprise de l’assurance sur les budgets,  le magazine « Le Particulier » propose trois solutions : soit réduire les garanties et accepter une protection moins large, soit consentir à des franchises plus élevées, et donc supporter une plus lourde charge en cas de sinistre. Faire jouer la concurrence peut aussi s’avérer utile.

 

Share Button