35 ans de régime Cat Nat

Source : CCR, juillet 2017

Share Button

Les candidatures pour le Prix CCR Cat Nat de la CCR sont ouvertes !

C’est dans le but d’encourager la recherche dans le domaine de la connaissance des catastrophes naturelles et son application aux métiers de l’assurance et de la prévention des risques qu’a été créé le Prix CCR Cat Nat. Il a pour objet de récompenser une thèse de doctorat portant sur cette thématique et constituant un travail de recherche innovant, approfondi et original, permettant de mieux appréhender les aspects théoriques et les enjeux pratiques du sujet traité.

Le Prix CCR Cat Nat est ouvert au niveau européen et récompensera un lauréat désigné par un jury qui pourra être composé d’universitaires, d’experts du secteur de la recherche et de l’assurance, et de représentants de la CCR.

 Pour candidater, il faut avoir soutenu une thèse entre le 1er janvier 2015 et le 31 décembre 2015.

La remise du prix aura lieu à l’occasion de la 7ème édition de la Journée CCR CAT, en juin 2016. Le docteur présentera ses travaux lors de cette journée de conférences et se verra remettre une dotation de 5000 euros. Sa thèse sera publiée à partir du site institutionnel de la CCR (www.ccr.fr) ou de tout autre site édité par la CCR.

Pour être candidat, rendez-vous sur le site www.ccr.fr rubrique « Actualité », avant le 18 mars 2016.

Contact : prixccrcat@ccr.fr

Exemple de cartographie du modèle inondation CCR (source : ccr.fr, 2015)
Exemple de cartographie du modèle inondation CCR (source : ccr.fr, 2015)

Share Button

La Caisse Centrale de Réassurance fait le tour d’Europe des systèmes Cat Nat

CCRLa tempête Xynthia de 2010 a coûté 1,5 milliard d’euros au secteur français de l’assurance, la crue de 2007 au Royaume-Uni, 3 milliards de livres aux assureurs privés, et les inondations en Allemagne de 2013, jusqu’à 8 milliards d’euros à l’État allemand. Tous les pays européens sont touchés par des phénomènes climatiques extrêmes, et les systèmes d’indemnisation des catastrophes naturelles sont variés.

Share Button

Le coût des intempéries de septembre 2014 estimé à 320 millions d’euros

Fin septembre, de fortes intempéries ont touché de nombreux départements et tout particulièrement ceux du Gard, de l’Aveyron et de l’Hérault. Les premières estimations des assureurs évaluent le coût des dommages à plus de 320 millions d’euros.

intemperies_septembre

Selon un communiqué de l’Association française de l’assurance (Afa), qui regroupe les deux principales fédérations du secteur, sur la période du 16 au 30 septembre 2014, les dégâts occasionnés par les orages, la pluie, la grêle et les inondations ont conduit à la déclaration d’environ 70 000 sinistres pour un montant assuré estimé à 320 millions d’euros

Parallèlement, la Caisse Centrale de Réassurane communique une première estimation du coût des dommages assurés pour le régime Cat Nat.

Sur la base de ses premières simulations, la CCR évalue le coût des intempéries qui ont touché la région de Montpellier du 28 au 30 septembre 2014, à un montant compris entre 100 et 200 millions d’euros. Cette évaluation correspond à la charge de sinistre des assureurs dans le cadre du régime Cat Nat. Elle s’applique aux départements des Pyrénées Orientales, de l’Aude, de l’Hérault, et du Gard.

L’événement du 19 au 20 septembre, qui avait touché la même région, avait été estimé par CCR entre 90 et 160 millions d’euros de dommages assurés pour le régime Cat Nat.

Cette première estimation est issue du modèle CCR de simulation des inondations, développé à partir des données assurantielles collectées depuis plus de 10 ans. Il prend en compte les dommages causés par le débordement et les écoulements de surface en zone urbaine.

Des éléments d’incertitude demeurent, en particulier sur le nombre de communes qui seront effectivement reconnues en état de catastrophe naturelle ainsi que sur les risques d’entreprises et leurs pertes d’exploitation. Cette première estimation continuera donc d’être affinée en fonction des informations complémentaires recueillies.

Les dégâts causés par l’eau rentrent dans la couverture liée au régime des catastrophes naturelles. Pour être activé, ce régime nécessite la publication d’un arrêté ministériel de catastrophe naturelle définissant la zone concernée.

Aussi, lors d’une communication mercredi en Conseil des ministres, le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a annoncé que l’état de catastrophe naturelle était reconnu pour 109 communes du Gard et de l’Hérault, concernant les inondations des 29 et 30 septembre.

L’arrêté – INTE1422691A – du 26 septembre 2014 portait la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour les inondations et coulées de boue du 16 septembre 2014 au 17 septembre 2014 auprès de 73 communes ( 12 en AVEYRON, 26 dans le GARD,  35 pour L’HÉRAULT).

inondations_consequences

Share Button