Intérêt de la population pour la problématique du risque majeur

La démarche n’a rien de scientifique mais relève plus de la médiamètrie et de la communication. Mais le domaine de la culture du risque ne s’appuie t-il pas sur les sciences humaines et la science de la communication.

Ainsi, en utilisant Google Insight, vous pouvez mesurer les tendances des volumes de recherche des internautes sur une thématique donnée et ce, par région, catégorie, période,…

En comparant par exemple, l’évolution depuis 2007 des termes, Plan communal de sauvegarde, Dicrim, alerte des populations et Plan de prévention des risques, nous avons une vision, certes subjective, de l’intérêt des internautes et en extrapolant de la population pour la problématique du risque.

Si effectivement, cet outil est plus utilisé par tous les référenceurs et responsables communication, afin de mieux définir leur stratégie de positionnement, il pourrait s’avérer fort utile pour piloter des campagnes d’information et de communication sur les risques.

Cet outil peut aussi être utilisé en réputation numérique, notamment pour les personnalités, les Lois, les règles, les pratiques voire les technologies.

Share Button