Nice : le DICRIM « Jeunes » est distribué à tous les scolaires

Le DICRIM « Jeunes » de la ville de Nice est un document à destination des enfants. Il recense les risques naturels et technologiques majeurs identifiés sur le territoire communal et présente les comportements à adopter pour y faire face. Sa présentation ludique est particulièrement intéressante et devrait servir de modèle pour développer la culture du risque auprès des populations.

Le DICRIM Jeunes a été transmis à tous les enfants des établissements scolaires de la ville à l’occasion d’une journée de sensibilisation.En effet, dans le cadre de l’information préventive des populations aux risques majeurs, la Réserve Civile et Citoyenne et les agents de la ville de Nice interviennent dans les écoles publiques et privés niçoises afin de sensibiliser les élèves de CM1 aux risques majeurs et leur apporter les toutes premières consignes de sécurité.

Enfin, des exercices ludiques à la portée de tous sont présents dans ce livret et permettrent de tester sos connaissances en matière de risques majeurs.

Dicrim_jeune_nice

Share Button

Probabilité d’un séisme à NICE et dans les Alpes-Maritimes

Les tremblements de terre survenus ces derniers jours en Italie, réveillent le risque qui pèse sur les Alpes-Maritimes. Ces phénomènes géologiques sont provoqués par la poussée continuelle de la plaque Africaine sur la plaque Euro Asiatique. Nice qui n’est qu’à 350 km de Ferrare, tremble assez régulièrement. Le dernier événement date de février 2011 où un séisme de magnitude 4,9 a réveillé les consciences des Niçois. Dans les Alpes-Maritimes, le risque tellurique est classé de niveau II sur une échelle de III.

Pour Edmond Mari, docteur en sismologie et maire de Châteauneuf-Villevieille, « plusieurs failles traversent les A-M, celles de la Vésubie, de la Tinée ou encore du Var. ». Si, elles ne font plus parler d’elles depuis longtemps, il ne faut croire qu’elles sont endormies. Ce trop long repos n’est d’ailleurs pas rassurant. En effet, pour les experts en sismologie : « il vaut mieux plusieurs secousses régulières qui jouent le rôle de soupape de sécurité, plutôt qu’une accumulation des énergies en sous-sol libérée subitement. » En 1979, Haroun Tazieff, le célèbre vulcanologue et initiateur de la culture de prévention du risque en France, avait prédit la disparition pure et simple de la Côte d’Azur.
L’ étude pilotée par le bureau de recherches géologiques et minières évalue les conséquences d’un séisme majeur à Nice : 50 à 200 morts, 10 000 à 23 000 sans abri et 3 à 4,5 milliards d’euros de dégâts » pour la seule capitale azuréenne !

plaque euro méditerranéene
En attendant, ce « big assuréen », l es Alpes-Maritimes continueront d’être ébranlées par une multitude de secousses, plus ou moins dévastatrices. Les pouvoirs publics s’y préparent en élaborant des plans d’action pour le jour où l’aléa se réveille.

Afin que chacun soit acteur de sa propre sécurité le jour « J », il est important d’informer et d’éduquer la population. Aussi, en 2007, une convention a été signée entre la préfecture, le conseil général, le rectorat et le service départemental d’incendie et de secours afin de sensibiliser les Azuréens au risque sismique.

Share Button

La ville de Nice se dote d’un PC Mobile de gestion de crise

Le 30 janvier dernier, le Député-Maire de Nice et Président de Nice Côte d’Azur, Christian Estrosi, a présenté le premier Poste de Commandement Mobile de gestion de crise intercommunal.

Ce PC Mobile de gestion de crise est à la disposition de l’ensemble des 46 communes de la Métropole et permettra d’agir le plus rapidement possible et de façon efficace dans la gestion d’un évènement exceptionnel ou à une catastrophe.

L’idée est née du RETEX sur le coup de mer de 2010 qui a montré l’absence d’un point d’ancrage sur le terrain pour évaluer la situation et coordonner les 150 personnes qui intervenaient pour retrouver une situation normale, très rapidement. Ce poste de commandement mobile vient en complément de la cellule vigilance de la Ville de Nice et viendra appuyer les secours dans l’assistance aux populations et la réparation des dommages.

Construit à partir d’un véhicule utilitaire, ce PC mobile est doté de moyens de télécommunication et de traitement de données qui lui permettent de rester en contact permanent avec le PC fixe, tout en étant au plus près des événements (incendie, inondation, tremblement de terre…). Grâce à son réseau radio numérique, sa caméra mobile, ses deux ordinateurs connectés en 3G ainsi que l’ensemble des cartographies et plans de secours, l’équipe d’intervention dispose de les toutes informations pertinentes et utiles pour agir sur l’événement. Totalement autonome grâce à son propre groupe électrogène, il peut en autre consulter en temps réel la main courante du PC de Crise et connaître les actions engagées par le PC de crise de la commune. Il dispose aussi d’une caméra mobile et indépendante lui permettant de filmer tout événement et d’envoyer directement les images à la mairie ou au Maire qui pourront les visionner sur un ordinateur, un iphone ou une tablette.

Le PC Mobile a entièrement été conçu par les services de la mairie sous le pilotage de Philippe Almot, Directeur Adjoint et responsable de la Prévention des Risques Urbains. Le coût de ce projet comprend l’achat d’un Peugeot Boxer et 20 000 euros de matériel (caméra, ordinateur,…). Les logiciels utilisés (cartographies …), ou accès à des données Météo localisées» étant déjà intégrés dans le PC de la ville.

Voir la video d’inauguration : http://www.nicecotedazur.org/kiosque/tag?category=roubion

Share Button