Hautes Alpes (05) : un exercice zonal NOVI MIDI simule un séisme à Risoul

Un exercice de grande ampleur au nom de code NOVI MIDI pour NOmbreuses VIctimes en MIlieu DIfficile d’accès, est organisé, le mardi 17 juin 2014, à Risoul. Le scénario retenu par le Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDIS) des Hautes-Alpes déroule un séisme de 6,2 sur l’échelle de Richter qui entraine la chute de deux télésièges, bondés de touristes.

Novi_risoul_bandeau

La simulation va nécessiter d’importants moyens de secours dans la station, excepté les moyens aériens car les conditions météorologiques seront dégradées. Les organisateurs ont créé un scénario « catastrophe » en haute montagne qui comprend une centaine de victimes, « jouées » par des sapeurs-pompiers volontaires, du personnel administratif du SDIS 05 ou encore des élèves infirmiers de Gap.

Pour coller au plus près de la réalité « lors d’un tremblement de terre », un important dispositif va être déployé au fur et à mesure sur le domaine skiable de la station de ski du Guillestrois : sapeurs-pompiers, Samu, CRS, gendarmes et militaires. Au total, l’exercice prévoit l’engagement de 300 hommes et femmes venus des Hautes-Alpes, des Alpes de Haute-Provence, des Alpes-Maritimes, des Pyrénées-Orientales, de la Savoie, de la Lozère, de la Principauté de Monaco et même de l’Italie.

« L’objectif est de coordonner l’organisation des secours interservices et interdépartementals. Des outils innovants seront testés afin de recenser les victimes », a déclaré à la radio Alpes1 le lieutenant-colonel Patrick Moreau, directeur du Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDIS) des Hautes-Alpes.

La station de ski de Risoul n’a pas été choisie au hasard. Le denier tremblement de terre, bien réel celui-là, de magnitude 4,8 avait été ressenti dans toute la région Provence-Alpes-Côte-D’azur, le 7 avril dernier. L’épicentre avait été localisé à 10 km de la station de ski du Guillestrois.

exercice NOVI Risoul

Share Button