Expocrise 2015 – Cérémonies de remise des trophées de la résilience sociétale et Pavillons Orange

Lors de l’édition 2015 du salon Expocrise, qui s’est tenu les 17 et 18 septembre, un comité d’experts a remis les prix suivants :

– Le trophée de la résilience sociétale, remis à l’Union Sociale pour l’Habitat en Outre-Mer, pour sa démarche de résilience du logement social face à un risque majeur;
– Le trophée de l’administration publique, remis à la Direction Générale de la Gendarmerie Nationale, pour son système de cartographie de crise;
– Le trophée de la collectivité locale, remis à la Communauté de l’Agglomération Havraise, pour sa formation à la gestion de crise;
– Le trophée de l’action opérationnelle, remis conjointement à la mairie de Hyères et au SDIS 30, pour la gestion du risque inondation;
– Le trophée de l’innovation technologique, remis au CEA Marcoule, pour le test Ebola;
– Le trophée de la continuité d’activité, remis à ERDF;
– Le trophée européen, remis à GSA France, pour son projet I-Tunnel;
– Le trophée de la citoyenneté, remis à Volontaires Opérationnel en Soutien Virtuel (VISOV), pour sa gestion d’urgence en interaction avec les populations;
– Le trophée du Meilleur usage des réseaux sociaux en période de crise, remis au SDIS du Gard;
– Le trophée de la meilleure application, remis au Groupement de Gendarmerie départementale de l’Hérault, pour son application « Stop cambriolages »;
– Un trophée d’honneur, remis à tous les acteurs de la protection des populations lors des attentats de janvier 2015 (FIPN, GIGN, BSPP, SDIS 77, SAMU de Paris, Protection Civile, Croix-Rouge française, Ordre de Malte).

 

Share Button

Le nouveau site « Démarche locale de résilience » est en ligne

La démarche locale de résilience (DLR) est une approche globale, pour la commune, des actions de prévention, de réponse et de gestion d’événements calamiteux de toute nature.

Cette approche, permet de décliner très concrètement, les actions qui sont prévues dans les textes législatifs et réglementaires, en matière de prévention et de sécurité, qui sont de la responsabilité du Maire et de la commune.

Ce site Internet, réalisé par le Haut comité français pour la défense civile avec l’appui du ministère de l’Ecologie du Développement Durable et de l’Energie (DGPR), a pour objet d’aider les maires à se préparer aux situations d’urgence ou d’exception.

De courtes vidéos, des infographies, des quizz et des liens avec des sites plus spécialisés permettront aux Maires et aux élus de comprendre ce qu’est la résilience territoriale et de la décliner à leur niveau… Bonne navigation

Capture d’écran 2015-10-21 à 12.15.09

Share Button

Les collectivités résilientes honorées à la conférence mondiale la réduction des risques de catastrophes

Pour un monde plus sûr et durable, le Prix Sasakawa des Nations Unies (UNISDR) reconnaît l’excellence d’initiatives visant à réduire les risques de catastrophe. Doté d’environ 50 000 dollars américains, le Prix Sasakawa des Nations Unies pour la prévention des catastrophes se partage entre le lauréat Sasakawa et les bénéficiaires des Certificats de distinction et de mérite.

Conférence mondiale reduction catastrophes

Quatre ans après le tsunami et la catastrophe de Fukushima qui ont ravagé le Japon, les Etats se réunissent à Sendaï, du 14 au 18 mars, sous l’égide de l’Organisation des Nations Unies, pour mettre au point un cadre d’action commun pour la prévention des catastrophes naturelles et technologiques.  L’objectif est de faire le bilan de la mise en œuvre du cadre d’action de Hyogo (2005- 2015) pour la réduction des risques de catastrophe et d’adopter sous l’impulsion du Japon qui en assure la présidence un nouveau cadre pour l’après 2015.  Organisée sous l’égide des Nations Unies, la Stratégie internationale pour la prévention des catastrophes est une incitation au niveau mondial pour pousser les Etats à s’engager dans une gestion responsable des risques de catastrophe.  La cérémonie de remise du Prix Sasakawa aura lieu à l’occasion de cette  de la Plate-forme mondiale pour la réduction des risques de catastrophes, le 17 Mars 2015 à Sendai (Japon).

Critères d’admissibilité pour le prix Sasakawa

PCS Resilience SasaKawa UNISDR

Toute organisation ou individu ayant mené à bien une action exceptionnelle au plan international visant à contribuer aux buts stratégiques et aux priorités du Cadre d’action de Hyogo 2005-2015 : Pour des nations et des collectivités résilientes face aux catastrophes. Les candidats doivent être en mesure de démontrer le lien entre les résultats obtenus et la toute dernière campagne de prévention des risques, « Pour des villes résilientes – Ma ville se prépare », encourageant la réalisation d’autant de points essentiels (il y en a Dix) que possible pour renforcer la gouvernance locale et prévenir les risques urbains.

les Dix points essentiels pour rendre les villes résilientes

  1. Mettre en place une organisation et une coordination pour s’assurer que toutes les parties comprennent leur rôle et leurs responsabilités.
  2. Affecter un budget et attribuer des subventions aux propriétaires de maisons, aux familles à faibles revenus, au secteur privé pour qu’ils procèdent à des investissements afn de réduire les risques de catastrophe.
  3. Maintenir des données à jour sur les aléas et les vulnérabilités, évaluer les risques et partager les informations.
  4. Investir dans des infrastructures essentielles, comme les réseaux d’égouts, et en assurer la maintenance.
  5. Évaluer la sécurité de toutes les écoles et de tous les établissements de santé et l’améliorer, le cas échéant. Faire appliquer les réglementations sur la construction conformes aux risques et les principes d’aménagement du territoire.
  6. Identifer, pour les citoyens à faibles revenus, les terrains sûrs.
  7. S’assurer que des programmes d’enseignement et de formation sur la réduction des risques de catastrophe sont en place dans les écoles et les communautés locales.
  8. Protéger les écosystèmes et les zones tampons naturelles afn d’atténuer les aléas. S’adapter aux changements climatiques.
  9. Installer des structures de systèmes d’alerte rapide et de gestion des urgences.
  10. Après une catastrophe naturelle, s’assurer que les besoins des populations affectées fgurent bien au centre de la reconstruction.

Chronologie: 2015 du prix Sasakawa des Nations Unies

PCS Resilience SasaKawa

Key dates

  • 23 June 2014: Nominations are open
  • 31 October 2014: Nominations are closed
  • 1 November 2014: Start of Evaluation
  • December 2014: Longlist is announced
  • Mid-February 2015: Shortlist is announced
  • 17 March 2015: Winner announced at the World Conference.

Pour en savoir plus : Prix Sasakawa

PCS Resilience SasaKawa_Hyogo

Share Button

Une ville poussée à la résilience avec la relocalisation de 23.000 habitants

Dans le nord de la Suède, sur le Cercle Polaire Arctique, la ville de Kiruna est menacée de disparaître sous la pression de l’exploitation minière. En effet, ses fondations pourraient s’effondrer face au plus grand gisement de fer au monde. Pour faire face à ce risque croissant, la ville a engagé le projet fou de déménager 23.000 habitants à trois kilomètres plus à l’est ; formant une nouvelle ville : « The New Kiruna ». Une initiative a suivre de prêt et qui pourrait être très prochainement d’actualité dans les communes littorales Françaises qui subissent une érosion de leurs côtes de plus en plus intense.

La relocalisation « physique » du centre-ville et la dimension sociale associée à ce processus sont les plus grands challenges du projet. Outre les difficultés techniques liées au climat extrême (en hiver : jusqu’à -22°C avec 6 mois de noir total ; en été : le soleil n’irradie que très rarement le secteur), le défi réside dans le fait de ne pas bouleverser totalement la population existante, leurs modèles de vie, traditions, cultures… C’est une véritable question de résilience urbaine que soulève ce projet.

kirina_resilience
Quelques images de ce projet sans commune mesure, à la fois inédit et complètement dingue

Une ville poussée à la résilience ?

Afin de se forger un caractère plus « résilient », tout l’enjeu du projet Kiruna 4 Ever réside dans le processus de capacité d’adaptation. Le nom même du projet renvoie à l’idée de persister « for ever ». Ici, l’idée est de déplacer littéralement la ville. Si d’un point de vue technique cela semble plausible, quelles sont alors les conséquences sur le plan socio-économique ? Autrement dit, est-ce que The New Kiruna présente un projet résilient ?

Selon l’agence d’architecture White ayant en charge ce projet, il s’agit d’une « formidable opportunité de transformer Kiruna en une ville plus attractive à la fois sur plan humain qu’économique ». Et pour cause, les petites et moyennes entreprises de Kiruna ont été reconnues comme détenant la plus forte croissance du pays et qu’après plusieurs années de décroissance démographique, la ville compte désormais une très large demande de nouveaux logements.

L’épopée semble passionnante mais reste encore la lourde tâche de résoudre l’aspect « qualité d’apprentissage » de la notion de résilience, c’est-à-dire comment réussir à inculquer une sorte de « culture du risque » aux habitants afin qu’ils puissent non seulement en prendre conscience mais surtout l’accepter et mieux l’appréhender.

Source: agence d’architecture suédoise White arkitekter

Share Button