PACA : la région de tous les risques majeurs ?

La région Provence-Alpes-Côte d’Azur est la zone de France et d’Europe qui concentre la plus forte possibilité de risques naturels : déluges, séismes, tsunamis, avalanches, glissements de terrains, chutes de falaises, incendies… Des risques qui menacent directement la population et ont fait de nombreuses victimes au cours des derniers siècles.

S’appuyant sur des images saisissantes et des témoignages d’experts, cette enquête répertorie les lieux les plus menacés en PACA, apporte une explication scientifique aux phénomènes et pose la question des moyens de prévention.

Nous irons notamment à Lambesc, retrouver les photos du séisme meutrier de 1909 commentées par les descendants des villageois. A Sophia Antipolis, à la rencontre de sismologues du CNRS pour savoir si un tremblement de terre important ou un tsunami serait possible en PACA
.
Ou encore à Grasse, où des géologues étudient et surveillent en permanence une montagne dont un pan menace de s’effondrer sur un quartier de la ville…

Un reportage de 26’ de Jean-Bernard Vitiello – Frédéric Tisseaux
Montage : Bruno Prout – Mixage : Pascal Martin


"Climat : PACA, la région de tous les risques" -… par france3cotedazur

Share Button

La préfète de la Charente Maritime dresse un bilan des dossiers de « l’après-tempête Xynthia » et chantiers à venir

Le 15 mars dernier, la préfète de la Charente Maritime, Béatrice Abollivier, a dressé un bilan de l’après-tempête ainsi que les chantiers résultant des leçons tirées de cette tempête, qui seront engagés dans les mois et les années à venir : démolition, procédures d’expropriation…..Ce bilan des dossiers de « l’après-tempête Xynthia » et chantiers à venir aborde 5 domaines dont vous trouverez le résumé ci-dessous.

RECONVERSION DES SITES DES ZONES DE SOLIDARITÉ

Les études sont en cours sur Charron, Aytré, Port des barques, en perspective sur les Boucholeurs.
Le réaménagement de certaines maisons ou l’aménagement d’installations même diurnes ne peut être qu’exceptionnel et sous certaines conditions.
La réaffectation des acquisitions à des fins de logement social est exclue
L’atelier littoral deviendra une conférence annuelle du littoral préparée par les services de l’État et des collectivités territoriales.

POLITIQUE GLOBALE DE DÉFENSE CONTRE LA MER

Des ouvrages de protection endommagés ou détruits par la tempête ont fait l’objet de travaux d’urgence. L’enjeu est désormais de pérenniser un niveau de protection efficace des territoires à forts enjeux et soumis à des risques de submersion marine, d’où le plan de submersions rapides (PSR).
travaux urgence
Le financement des projets de sécurisation et/ou de renforcement des ouvrages de défense s’appuie sur une procédure de labellisation auprès de la commission mixte inondations (CMI), qui garantit le financement de l’Etat.
Le financement des projets visant à augmenter le niveau de protection d’ouvrages de défense nécessite préalablement l’élaboration d’un programme global d’actions de prévention des inondations (PAPI) également soumis à la labellisation de la CMI.
situation digues

LA DÉCONSTRUCTION

Le préparation des travaux de déconstruction comprend plusieurs phases : sécurisation des propriétés acquises, définition de secteurs homogènes de déconstruction (8 en tout), études de déconstructions.
A ce jour, les travaux de déconstruction à Charron (1er secteur) sont terminés. Ils sont engagés à Port des Barques, de Nieul-sur-Mer et ceux à Aytré vont débuter dans les prochains jours.

PROCÉDURE D’EXPROPRIATION ET DÉCLARATION D’UTILITÉ PUBLIQUE (DUP)

L’ensemble de la procédure se déroule sous le contrôle du juge de l’expropriation.
La délimitation définitive des périmètres d’expropriation sur l’ensemble des communes touchées par la tempête Xynthia est à ce jour terminée.
458 biens ont fait l’objet d’acquisition amiable et il reste environ 53 biens à acquérirtoute commune confondue par voie d’expropriation.
8 communes sont concernées par la procédure DUP : Charron, Aytre, Loix en Ré, Port des Barques , l’Ile d’Aix, St Trojan, St Georges d’Oléron et Fouras.

PROGRAMMATION DES ETUDES DE PLANS DE PREVENTION DES RISQUES LITTORAUX (PPRL)

L’élaboration ou la révision des PPR risques littoraux est une priorité de l’État en Charente-Maritime et, d’ici 2014, la majeure partie des communes littorales et rétrolittorales submersibles devrait être dotée d’un PPRL approuvé ou révisé.
Ceci permettra une prise en compte affinée et plus stricte des risques submersion et érosion marines dans l’urbanisme.
La circulaire du 27 juillet 2011 de la DGPR donne des directives sur le mode d’élaboration des PPRL. Ces principes adaptés au contexte local aboutissent à une doctrine assez stricte du fait de la forte vulnérabilité du territoire.

périmètre des zones exposées à un risque grave
Lire le bilan complet : http://www.charente-maritime.pref.gouv.fr/actualite/xynthia/documents/dossier%20presse%2015mars12.pdf

Share Button

Conférence et enquête sur le risque « Mouvement de terrain » en Ile de France

Dans le cadre des Assises et du Congrès de l’Association des Maires d’Ile de France, le Président Michel TEULET vous convie le 3 avril 2012 à une conférence sur la cartographie et la prévention des risques en sous-sol, missions et rôles respectifs de l’Etat et des collectivités franciliennes.

Si l’ensemble des régions françaises est concerné par ce risque, l’Ile de France s’avère tout particulièrement impactée. Près de 300 communes sont affectées par la présence d’anciennes carrières qui rendent dangereux plus de 4 500 ha de terrains (2 624 hectares en petite couronne, 900 ha dans les Yvelines, 600 ha en Val-d’Oise et les 2 ha dans l’Essonne).

Aussi, la prise en compte de ces risques dans les réflexions d’aménagement et de gestion locale du territoire suppose une analyse de la stabilité des sols et la connaissance de l’existence de cavités naturelles ou d’origine industrielle. Au cours de cet atelier, vous découvrirez comment répertorier et analyser ces facteurs de risques ? Quels plans de prévention mettre en oeuvre ? Quelles politiques assurancielles face à la législation et à la jurisprudence ?

En préambule, l’AMIF et le SNDGCT vous invitent à participer à une étude visant à mesurer la prise en compte de ce risque, en répondant aux 10 questions que nous avons mis en ligne sur le lien suivant :
REPONDRE

Les réponses sont attendues pour le 31 mars et feront l’objet et d’une restitution lors de la conférence du 3 avril.

Programme & inscription :

Share Button

Après deux ans de travail, la ville d’Amiens officialise son PCS

Le maire adjoint d’Amiens, EmilieTherouin, a présenté en conseil municipal du 15 mars 2012 le plan communal de sauvegarde la ville.

En effet, le territoire Amiénois est soumis à un PPRT et à un PPRI. Mené depuis fin 2010 par le service gestion des risques de la direction de la sécurité de la ville, le plan communal de sauvegarde définit l’organisation des services pour assurer rapidement et efficacement les missions relevant de la responsabilité du maire : l’alerte à la population, l’évacuation, l’accueil, le ravitaillement, l’hébergement, la protection et le soutien de la population au regard des risques connus.

Quatre cellules sont constituées :
Une cellule opérations, qui gère l’alerte et l’évacuation et qui coordonne l’action sur les lieux ;
Une cellule assistance, qui assure la prise en charge de la population ;
Une cellule soutien, qui fournit la logistique et mobilise les ressources humaines nécessaires aux opérations ;
Une cellule communication, qui informe le public et réceptionne les sollicitations médias, avec un rôle central pour les élus d’astreinte. Les élus sont également attendus sur les lieux de l’évènement, au contact de la population.

Du matériel spécifique est mobilisé en cas de crise ainsi que des compétences au sein des agents de la collectivité. Nous avons contracté avec des partenaires externes : France Bleu, la Croix Rouge, Sogérès pour le ravitaillement…

Des classeurs PCS sont mis à la disposition des principaux acteurs clés des différentes cellules de coordination, avec des fiches action, des fiches réflexes, des fiches d’aide à la décision selon le type d’évènement. La municipalité a fait l’acquisition d’un automate d’appels pour compléter son dispositif d’alerte à la population.

Le plan communal de sauvegarde fut récemment testé. D’autres exercices sont prévus prochainement. La ville envisage également d’associer les habitants à un exercice grandeur nature, pourquoi pas une distribution d’iode à l’occasion d’un convoi de déchets radioactifs.

Lors de la présentation au conseil municipal, EmilieTherouin a tenu remercier tous ceux qui ont contribué à l’élaboration du PCS, et tout particulièrement, le chef de projet et Directeur du service prévention et sécurité, Bruno Legeard.

http://www.emilietherouin.fr/un-plan-communal-de-sauvegarde-pour-la-ville-damiens-anticiper-lurgence-preparer-laction/

Share Button