La situation hydrologique de ce début d’automne annonce t-elle des crues exceptionnelles

La situation hydrologique de ce début d’automne est exceptionnelle car les pluies, généralement, interviennent plus tard. Le risque est que cette pluviométrie abondante se poursuive, ce qui pourrait engendrer très rapidement des crues importantes…voire centennales comme en 1910. En effet, les nappes sont pleines à 90% dans pratiquement toutes les régions, les sols sont très humidifiés et les lacs réservoirs peinant à retrouver leur étiage de saison.

Situation des nappes d’eau souterraine

Au 1er septembre, la très grande majorité des réservoirs (84%) affichaient un niveau normal à supérieur à la normale. Les secteurs où la situation est favorable sont très généralisés sur l’ensemble du territoire. La situation des nappes au cours de l’été est liée à l’excellente recharge du début d’année qui s’est prolongée de manière significative jusqu’en début d’été, ce qui est assez exceptionnel. Les précipitations orageuses de l’été ont participé, dans certains secteurs, à la couverture des besoins de la végétation, non négligeables en cette période de l’année. Les nappes présentent des niveaux réellement hauts pour la saison.

Nappes_septembre

Etat des ressources en eau du sol au 1er octobre 2013

Si à l’échelle de la France, les sols superficiels sont secs, notamment de la façade atlantique à la Basse-Normandie, sur l’extrême nord, du centre de Midi-Pyrénées au littoral méditerranéen, ils sont proches de la saturation sur la Savoie, le relief du Jura, des Vosges et des Hautes-Pyrénées, ainsi que sur l’est de l’Ile-de-France. On distingue aussi un excédent marqué sur l’est du Lot-et-Garonne et sur les cimes de la Corse-du-Sud.

Barrages – Réservoirs

Là aussi, le niveau des barrages est partout en baisse en raison du soutien d’étiage nécessaire pendant les mois d’été. Toutefois, compte-tenu de l’excellent remplissage des retenues réalisé jusqu’à la fin du mois de juin et du début tardif et limité du soutien d’étiage, le taux de remplissage des barrages est encore très important et généralement supérieur au taux normalement observé en début d’automne.

Focus sur l’état de remplissage des grands lacs de Seine au 31/10/2013

remplissage_gds_lacs

Télécharger l’ensemble du bulletin au format PDF

Share Button

Ville de Port Vendres (66) recherche une assistance technique à l’élaboration du PCS

PortVendres_logoCompte tenu de l’exposition croissante aux risques, la commune de Port-Vendres souhaite se doter d’un Plan Communal de Sauvegarde pour organiser l’information, l’alerte, le secours et l’évacuation des populations, ainsi que les dispositifs de suivi en continu permettant d’affiner les données PCS, dans les conditions fixées par le décret n°2005-1156 du 13 septembre 2005.

Le Cahier des charges réalisé par les services de la ville, demande au prestataire de réaliser un document synthétique, clair et opérationnel, élaboré en étroite concertation avec la commune afin de préparer les acteurs impliqués dans la crise pour diminuer, voire supprimer, incertitudes et improvisation. Le document réalisé devra intégrer l’ensemble des risques naturels et technologiques auquel le territoire est soumis ainsi que tous les acteurs locaux pouvant être impactés.

PPR Port-Vendres (66)

ao_Port_vendresNom et adresse officiels de l’organisme acheteur : Commune de Port-Vendres.
Correspondant : Cécile Guillaume, 8 rue Jules pams 66660 Port Vendrestél. : 04-68-82-60-94télécopieur : 04-68-82-19-62courriel : dgs@port-vendres.com.

Objet du marché : elaboration d’un Plan Communal de Sauvegarde (Pcs).
Lieu d’exécution : port-Vendres, 66660 Port Vendres.
Date prévisionnelle de début des prestations (fournitures/services) : 2 janvier 2014.
Date limite de réception des offres : 26 novembre 2013, à 12 heures.

Objectifs de la mission d’assistance

Mission_portvendresLe dossier de consultation est remis gracieusement sur demande écrite en Mairie de Port-Vendres soit par mail : dgs@port-vendres.com soit par télécopieur : 04.68.82.19.62. Les dossiers sont également téléchargeables sur le site http://pro.port-vendres.com/.

Découvrez Port-Vendres

Port-Vendres [pɔʁvɑ̃ːdʁ]1 est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Orientales et la région Languedoc-Roussillon. Ses habitants sont appelés les Port-Vendrais.

Maire
Mandat
Jean-Pierre Romero
20082014
Code postal 66660
Code commune 66148
Démographie
Gentilé Port-Vendrais
Population
municipale
4 290 hab. (2010)
Densité 290 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 31′ 08″ Nord 3° 06′ 21″ Est
Altitude Min. 0 m – Max. 655 m
Superficie 14,77 km2
Share Button

Le CESER de l’atlantique analyse les enjeux fonciers des territoires littoraux et s’empare du risque submersion

Dans un volumineux rapport de 112 pages, les CESER de Bretagne, Pays de la Loire, Poitou-Charentes et Aquitaine regroupés dans une association « CESER de l’Atlantique » ont élaboré une contribution commune sur les enjeux fonciers sur le littoral atlantique de plus en plus soumis à l’érosion côtière et au submersion marine.

En effet, cette façade maritime est caractérisée depuis les années 1980 par un « tropisme atlantique ». Cette forte concentration des populations et des activités est source de nombreux enjeux liés à la maîtrise de l’urbanisation, à l’accessibilité au foncier pour les activités primaires, à la problématique de la saisonnalité, à l’accès au logement, à la mixité sociale, à la protection des espaces naturels, à la prévention des risques naturels, etc.

Au delà des pressions d’origine anthropique qui s’exercent sur cette façade atlantique, il s’exerce des pressions d’origine naturelle sur le foncier. Sans nier l’importance des autres catégories de risques, les CESER de l’Atlantique ont choisi de se focaliser sur les risques naturels qui sont spécifiques au littoral et interagissent fortement avec l’enjeu foncier : il s’agit de l’érosion côtière, et de la submersion marine.

La façade atlantique est fortement exposée au risque d’érosion côtière. L’aléa érosion concerne 27,4% des côtes. D’autre part, les surfaces artificialisées, où se concentrent principalement les enjeux humains et économiques, occupent plus de 25% des territoires situés à moins de 250 m des côtes en recul sur la façade atlantique.

Trait_cote_carte

Concernant, le risque de submersion marine, même si la délimitation précise des zones soumises à cet aléa est complexe, la façade atlantique concentre 56% des zones basses. Sur le territoire de la Charente-Maritime, 34 phénomènes de submersion significatifs ont été recensés depuis le 15e siècle, soit près de la moitié des évènements constatés sur toute la France métropolitaine.

submersion_communes

Cette exposition des territoires littoraux aux risques d’érosion côtière et de submersion marine, déjà bien réelle, va s’aggraver avec le changement climatique programmé. Les deux paramètres du changement climatique auxquels sera exposé le littoral atlantique, seront l’élévation du niveau de la mer, et l’éventuelle évolution du régime des tempêtes.

Face à ces constats de  forte exposition aux risques littoraux, susceptible de s’accroître en lien avec le changement climatique, plusieurs stratégies de gestion des risques peuvent permettre aux territoires littoraux de s’adapter :

  • la lutte active, ou résistance, dure (digues) ou douce (rechargement des dunes et des plages) ;
  • la « contre-attaque » (remblaiements, repolderisation) ;
  • l’adaptation du bâti, dans le cas de la submersion marine (création de pièces refuges à l’étage ou d’étages complets) ;
  • le recul ou « repli stratégique » (suppression, déplacement ou relocalisation des biens et activités).

Tout cela doit s’intègrer dans un processus global de gestion des risques dont les objectifs sont de :
– ne pas aggraver les situations d’exposition au risque,
– améliorer la sécurité des habitants,
– réduire les dommages,
– réduire le délai de retour à « la normale » après un événement.

Processus global de gestion des risques
Processus global de gestion des risques

Toutefois, la prévention se heurte à une culture et à une mémoire du risque nettement insuffisante parmi les populations littorales. Jusqu’à très récemment (milieu du 20e siècle), ces populations avaient une connaissance empirique des ces risques, et ce savoir était transmis d’une génération à l’autre. L’évolution des modes de vie, l’attractivité démographique et l’urbanisation de certaines zones du territoire, complétées par la mise en place d’ouvrages de protection et par des systèmes de garantie (assurances), ont contribué sinon à une disparition ou du moins à une dilution de cette connaissance empirique et de la responsabilisation des nouvelles populations et de certains élus locaux.

Vivre avec le risque

En complément des actions de prévention, il faut donc impérativement renforcer cette culture du risque. Les CESER de l’Atlantique se félicitent à cet égard de l’initiative de la Région Pays de la Loire, qui a décidé, à la suite de la tempête Xynthia, en lien avec les acteurs locaux, la création d’un centre dédié au grand public sur la commune de l’Aiguillon-sur-mer : Litoralis. Ce centre affiche trois grands objectifs : être un lieu de connaissance pour initier le public de façon pédagogique aux aléas littoraux, mais offrant également un regard nouveau sur le littoral ; un lieu de mémoire, en hommage aux victimes de la tempête et au travail des secouristes ; et un lieu de débat et d’échange, notamment sur la question de l’appréhension des risques.

Les CESER de l’Atlantique rappellent également l’importance de pratiquer régulièrement des exercices de mise en situation, voire d’évacuation, dans les zones à risques. Par ailleurs,  les acquéreurs de biens doivent être informés de l’ensemble des risques inhérents à leur localisation. Mais cette disposition semble pour l’instant insuffisamment appliquée. Les CESER de l’Atlantique invitent donc les acteurs concernés à respecter et faire respecter

Enfin, cette exposition aux risques des territoires littoraux pose la question de l’assurabilité des biens immobiliers, qu’ils soient à usage d’habitation ou de développement économique. Cette problématique se pose avec une acuité particulière sur le littoral atlantique depuis la tempête Xynthia.

PPR_submersion
Etat des PPR submersion marine

Rapport_CESER_Foncier littoral


Share Button

Les 2èmes « Assises de la sécurité privée 2013 : quel modèle économique ? »

M. André-Michel VENTRE, directeur de l’institut national des hautes études de la sécurité et de la justice et M. Jean-Louis BLANCHOU, en charge de la sécurité privée, ont le plaisir de vous convier à assister, aux 2èmes « Assises de la sécurité privée 2013 » qui se tiendront le Mercredi 13 novembre 2013 à l’Ecole militaire – Amphithéâtre Louis (Paris, 7ème).

Programme des Assises 2013 de la sécurite privee

Share Button