Des « Référents/Correspondants » Tempête dans les communes

Plusieurs associations des Maires (Charente-Maritime, Gironde, Landes) et l’ERDF ont créé un partenariat dynamique et constructif pour gérer les tempêtes et améliorer l’efficacité des interventions. Pour cela 2 référents tempête ont été nommés, après formation, dans les Communes de ces départements.

Qui est il ?
Le correspondant tempête et son suppléant sont choisis par le maire. Dans les petites communes c’est le maire qui, s’il le souhaite, en aura la fonction.
Le « CT » est un homme de terrain qui se caractérise par une bonne connaissance des réseaux électriques de sa commune. Si besoin est, l’ERDF du département peut lui faire parvenir une carte des réseaux électriques de sa commune, lui transmettra des fiches diagnostic accompagnées d’un dossier, et assurera sa formation.
Le « CT » est un homme de proximité qui est connu des habitants de la commune ou qui se fera connaître des habitants de la commune qui pourront l’aider dans le diagnostic des incidents.

Le rôle du référent :
Il n’est en aucun cas « un technicien réseau ERDF temporaire », mais un lien direct avec l’ERDF en cas de crise.
Il participe à l’élaboration rapide des premiers diagnostics des réseaux sur sa commune, grâce aux informations qu’il reçoit des administrés et de sa propre vision du terrain. Il qualifie, par conséquent les incidents puis transmet l’information à l’ERDF. Il est le seul autorisé à joindre la cellule de crise ERDF.
Il invite les habitants à ne pas appeler ERDF afin d’éviter la saturation, mais à recueillir toutes les informations sur les dégâts causés au réseau.
Il aura également mission d’organiser l’accompagnement des équipes d’intervention pour réalimenter le plus rapidement possible le plus grand nombre de clients. Il doit également informer les habitants des mesures de sécurité (fils à terre, transfos endommagés, utilisation des groupes électrogène etc…

Quelles sont ses actions ?
C’est un vecteur d’information : il diffuse les recommandations d’ERDF
Gironde auprès des habitants. Il fait remonter les situations à risque pour arbitrage par les cellules de crise.
C’est un vecteur de communication : il rassure les populations, les maires en les tenant informés de l’état des travaux, de leur avancement.
Il participe à l’élaboration rapide des premiers diagnostics des réseaux sur sa commune, grâce aux informations qu’il reçoit des administrés, en s’appuyant sur les fiches diagnostics ainsi que sur la formation reçue d’ERDF.
Il informe la population afin que dans les premières heures après les intempéries, elle n’appelle pas ERDF dans le but d’éviter de saturer les lignes téléphoniques.
La population écoute les radios locales afin de se tenir informée du déroulement des opérations et des recommandations.
Il assure la liaison avec la base travaux, par l’intermédiaire d’un agent ERDF désigné.
Il organise l’accompagnement des équipes d’intervention pour accélérer les dépannages.

En Charente-Maritime plus de 800 référents tempête formés

Suite à la désignation de plus de 800 référents tempête au sein des communes de Charente-Maritime, un cycle de 5 réunions d’information a débuté en juin dernier.
Lancée en 2009, l’opération « référents tempête » de Charente-Maritime entre actuellement en phase opérationnelle. Les réfétents tempête étant désormais désignés, ERDF organise avec l’Association des Maires de la Charente-Maritime des réunions de formations afin de leur fournir les clefs pour gérer efficacement les situations de crise.
Le contenu de cette formation est axé sur les constats à effectuer sur le terrain dans les heures suivant un évènement climatique majeur. Au programme : savoir distinguer les réseaux électriques basse et moyenne tension, avoir une connaissance basique du fonctionnement des postes de transformations et de leurs accessoires. Lors de ces réunions, les modes de communication privilégiés avec les cellules de crise d’ERDF sont également détaillés.

En Gironde (33), les maires testent la coordination et la communication de leurs « référents tempête »

Lors de l’exercice du jeudi 13 octobre qui simulait une tornade en Gironde, les correspondants tempête des communes de la Gironde ont mesuré leur efficacité avec les services d’ERDF et de France Telecom. Inspiré des tempêtes de 1999 et 2009, cette fausse tornade avait comme objectifs principaux de tester l’efficacité du dispositif « correspondants tempête » ainsi que la coordination des actions et la communication entre trois partenaires à l’origine de cet exercice : l’Association des Maires de Gironde, ERDF et France-Télécom Orange. Créés dès 2007 en Gironde, ces correspondants tempêtes sont des élus formés au fonctionnement des réseaux électriques et téléphoniques, capables de poser un premier diagnostic des dégâts. Autant dire que ces correspondants tempêtes permettent un gain de temps essentiel sur les interventions.

Plus d’infos :

Guide de formation des correspondants tempête : Guide_correspondant_tempete

Share Button

Publié par

Patrice-Louis Laya

Avec plus de 35 ans d'expérience dont 10 ans dans le Groupe BASF, 20 ans dans la sphère IBM (Business Partner, Agent, Architecte solution sécurité), et la création en 2005 d'un Pôle dédié à l'infomédiation sur les problématiques du risque majeur et l'architecture des TIC appliquées aux risques majeurs, Patrice-Louis LAYA a été appelé par le HCFDC pour créer et animer ce blog sur la Résilience et la Sauvegarde des territoires au travers de sa structure dédiée au community management et à la communication digitale e-relation Territoriale. Depuis janvier 2012, Patrice LAYA est auditeur de la Session Nationale Résilience et Sécurité Sociétales. Il a par ailleurs, une formation initiale en agronomie, complétée par une maîtrise d'informatique appliquée à la gestion et un DESS en ingénierie de l'innovation. Dialoguer sur Twitter : @iTerritorial - sur Facebook : http://www.facebook.com/Plan.Communal.Sauvegarde Par mail : espace.territorial@online.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*