En 2014, les catastrophes naturelles ont fait 11 000 morts et coûté 90 Milliards

PCS Resilience Catastrophes en 2014Dans une première estimation réalisée par le réassureur Swiss Re, les catastrophes naturelles ont causé un préjudice de 90 milliards dans le monde en 2014 et fait 11 000 morts.

L’année 2014 aura été moins meurtrière avec 11 000 décés contre 27 000 en 2013. Quant aux sinistres à la charge des assurances, ils ont reculé de 18 milliards d’euros soit un recul de 24% (108 milliards d’euros en 2013 contre 90,7 milliards d’euros en 2014). De plus, ces dégâts sont nettement inférieurs à la moyenne annuelle de 150 milliards d’euros des dix dernières années.

Les événements marquants de l’année 2014

En 2014, les Etats-Unis ont été particulièrement impactées par des phénomènes climatiques. Les conditions hivernales extrêmes au début de l’année ont causé 1,3 milliard de perte et les tempêtes de grêle de mai ont provoqué sur cinq jours pour 2,3 milliards de pertes dans de nombreux États. En fin d’année, une partie des Etats-Unis a une nouvelle fois souffert de températures très basses et de fortes chutes de neige.

Les ouragans dans la région de l’Atlantique nord n’ont pas fait de ravage en 2014. En revanche, au Mexique, l’ouragan Odile qui a frappé le Cabo San Lucas, aura coûté 1,2 milliard d’euros.

Le typhon Hagupit qui a frappé les Philippines au début de décembre, a été moins meurtrier qu’Haiyan en 2013, probablement grâce à une meilleure anticipation au travers des procédures d’évacuation. Les premières estimations de pertes indiquent aussi moins de dégâts.

En Asie, de fortes intempéries ont provoqué des inondations en septembre et des dégâts en Inde et au Pakistan. La Chine a connu pour sa part la sécheresse cet été, qui s’est révélée défavorable à l’agriculture. Swiss Re n’a toutefois pas encore les estimations des dégâts.

En Europe, l’événement le plus marquant est la tempête Ela qui a touché en juin la France, l’Allemagne et la Belgique. Au total, les pertes sont estimées à 2,1 milliard d’euros. D’autres phénomènes météorologiques violents ont provoqué des pluies extrêmes et des inondations dévastatrices au Royaume-Uni, en Serbie, en Croatie, en Italie et en France à différents moments de l’année 2014.

Précision utile : les chiffres annoncés par Swiss Ré ne révèlent que les dégâts assurés. En effet, les assureurs font une grande distinction entre le montant des destructions et ce qui est assuré. Si la différence est peu importante dans les pays développés, elle est béante dans les pays du sud ou le marché de l’assurance est balbutiant. Ainsi, seulement 10% des dégâts causés par les tempêtes en Asie ces trente dernières années étaient assurés. Et ces biens assurés étaient situés à 62% dans le seul Japon.

Share Button

Publié par

Patrice-Louis Laya

Avec plus de 35 ans d'expérience dont 10 ans dans le Groupe BASF, 20 ans dans la sphère IBM (Business Partner, Agent, Architecte solution sécurité), et la création en 2005 d'un Pôle dédié à l'infomédiation sur les problématiques du risque majeur et l'architecture des TIC appliquées aux risques majeurs, Patrice-Louis LAYA a été appelé par le HCFDC pour créer et animer ce blog sur la Résilience et la Sauvegarde des territoires au travers de sa structure dédiée au community management et à la communication digitale e-relation Territoriale. Depuis janvier 2012, Patrice LAYA est auditeur de la Session Nationale Résilience et Sécurité Sociétales. Il a par ailleurs, une formation initiale en agronomie, complétée par une maîtrise d'informatique appliquée à la gestion et un DESS en ingénierie de l'innovation. Dialoguer sur Twitter : @iTerritorial - sur Facebook : http://www.facebook.com/Plan.Communal.Sauvegarde Par mail : espace.territorial@online.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*