Il y a 25 ans, le 3 octobre 1988, Nîmes subissait une catastrophe historique et meurtrière

nimes_inondations_1988Il y a 25 ans, dans la nuit du 2 au 3 Octobre 1988, un phénomène météorologique d’une intensité exceptionnelle bien que relativement limité dans l’espace se met en place sur Nîmes et ses environs. Un véritable déluge s’abat durant 7 à 8 heures.

Les relevés de pluie font état de 420 mm au Mas de Ponge (garrigues), 310 mm à l’avenue Kennedy, 266 mm à Nîmes-Courbessac. Le ruissellement est tel que les cadereaux deviennent de véritables fleuves et l’on estime à 14 millions de m3 la quantité d’eau qui transite par la partie urbaine de Nîmes.

Les niveaux des plus hautes eaux (PHE) observés sur chaussée en ville dépassent 2 mètres en certains points des axes d’écoulement préférentiel des cadereaux :

  • 2,40 m au carrefour de la route d’Alès et de l’avenue Franklin-Roosevelt
  • 3,35 m au carrefour des rues Vincent Faïta et Sully
  • 1,80 m à différentes arches du viaduc ferroviaire Talabot

L’ampleur du sinistre marque la mémoire nîmoise pour longtemps : Neuf personnes ont perdu la vie dans l’inondation, auxquelles il convient d’ajouter deux victimes d’un accident d’hélicoptère.

Les dégâts se chiffrent à 610 millions d’Euros (4 milliards de Francs), avec 45 000 sinistrés, 2 000 logements endommagés,6 000 véhicules sinistrés dont 1 200 emportés, 90 km de réseaux d’eaux usées détruits, 15 km de voirie à refaire, 41 écoles sinistrées, etc ..

Lire aussi : Nîmes est-elle armée pour affronter une catastrophe similaire à celle de 1988

 

Share Button

Publié par

Patrice-Louis Laya

Avec plus de 35 ans d'expérience dont 10 ans dans le Groupe BASF, 20 ans dans la sphère IBM (Business Partner, Agent, Architecte solution sécurité), et la création en 2005 d'un Pôle dédié à l'infomédiation sur les problématiques du risque majeur et l'architecture des TIC appliquées aux risques majeurs, Patrice-Louis LAYA a été appelé par le HCFDC pour créer et animer ce blog sur la Résilience et la Sauvegarde des territoires au travers de sa structure dédiée au community management et à la communication digitale e-relation Territoriale. Depuis janvier 2012, Patrice LAYA est auditeur de la Session Nationale Résilience et Sécurité Sociétales. Il a par ailleurs, une formation initiale en agronomie, complétée par une maîtrise d'informatique appliquée à la gestion et un DESS en ingénierie de l'innovation. Dialoguer sur Twitter : @iTerritorial - sur Facebook : http://www.facebook.com/Plan.Communal.Sauvegarde Par mail : espace.territorial@online.fr

Une réflexion sur « Il y a 25 ans, le 3 octobre 1988, Nîmes subissait une catastrophe historique et meurtrière »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*