Inondations à Lamalou : le mauvais entretien des cours d’eau mis en cause

Réuni à Lamalou-les-Bains, ce mardi  23 septembre 2014, autour du préfet de l’Hérault, Pierre de Bousquet et du sous-préfet de Béziers, Nicolas Lerner, les représentants des communes de l’Hérault sinistrées par les inondations de la semaine dernière ont analysé les causes de cette catastrophe où quatre personnes ont perdu la vie.

Comme l’avait évoqué le Sénateur  du Jura, Mr Gérard Bailly, dans notre article de novembre 2013, la multiplicité de ces montées très rapide des eaux lors d’épisodes pluvio-orageux serait partiellement due au mauvais entretien des cours d’eau et rivières.

lamallou_inondation

Recherche des responsabilités (propos recueilli par Jean-Pierre Amarger du Midi Libre) 

Malgré tous les efforts des services de l’Etat pour accompagner les communes dans la gestion post-catastrophe, la polémique est en train d’enfler. Les habitants cherchent des responsables. À Lamalou, les sinistrés sont en train de se constituer en association pour mener à bien et au mieux, leur défense « Nous voulons comprendre pourquoi aucune alerte n’a été donnée. Qui devait le faire. À 22 h, l’eau montait et mettait des gens en danger, personne n’a bougé. »

Les viticulteurs pensent « avoir atteint les limites de la réglementation qui interdit aux agriculteurs de curer les cours d’eau. » S’ils ont le droit d’enlever des arbres, ils ne peuvent plus, depuis 2006, curer mécaniquement les cours d’eau sans des autorisations délivrées par l’office national de l’eau et des milieux aquatiques (Onema). Des contraintes qu’ils ne supportent plus. Et qui font remonter à la surface l’idée que les dégâts causés par la crue de jeudi dernier, n’est autre que le résultat d’un mauvais entretien de ces cours d’eau.

Le cours d’eau devait être nettoyé en fin d’année

Pourtant, sur Lamalou, la collectivité était avertie qu’il y avait un problème sur son territoire. L’intercommunalité avait commandé une enquête qui avait livré un verdict sans appel. Le Bitoulet devait être nettoyé. Les budgets pour cette opération ont été votés en début d’année, et les travaux devaient avoir lieu d’ici la fin de cette année.

Share Button

Publié par

Patrice-Louis Laya

Avec plus de 35 ans d'expérience dont 10 ans dans le Groupe BASF, 20 ans dans la sphère IBM (Business Partner, Agent, Architecte solution sécurité), et la création en 2005 d'un Pôle dédié à l'infomédiation sur les problématiques du risque majeur et l'architecture des TIC appliquées aux risques majeurs, Patrice-Louis LAYA a été appelé par le HCFDC pour créer et animer ce blog sur la Résilience et la Sauvegarde des territoires au travers de sa structure dédiée au community management et à la communication digitale e-relation Territoriale. Depuis janvier 2012, Patrice LAYA est auditeur de la Session Nationale Résilience et Sécurité Sociétales. Il a par ailleurs, une formation initiale en agronomie, complétée par une maîtrise d'informatique appliquée à la gestion et un DESS en ingénierie de l'innovation. Dialoguer sur Twitter : @iTerritorial - sur Facebook : http://www.facebook.com/Plan.Communal.Sauvegarde Par mail : espace.territorial@online.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*