La Croix Rouge accompagne les communes dans leur politique de sécurité civile

La Croix-Rouge française, association de sécurité civile agréée par l’État, dispose de 15 000 bénévoles prêts à intervenir dans l’urgence et de moyens opérationnels, tels les plateformes logistiques prépositionnées en France et un centre opérationnel national de gestion de crise. Forte de ces ressources, l’association veut aider les maires dans la mise en place de leur PCS, notamment en repérant les lieux d’hébergement de secours, en concevant des centres opérationnels avancés, des plateformes logistiques ou encore en organisant l’accueil et le suivi psychologique des sinistrés.
corps reserve urgence
Patrice Dallem, directeur de l’urgence et du secourisme de la Croix-Rouge explique « Nous sommes intervenus dans 822 opérations d’urgence départementales ou nationales depuis 2005, et nous sommes en mesure de répondre immédiatement à toute nouvelle situation d’exception. Mais, ajoute-t-il, n’oubliez pas que la loi de 2004 implique fortement le citoyen en le plaçant au cœur du dispositif de sécurité civile. Le jour J, face à l’urgence, un certain nombre d’entre eux n’auront d’autre choix que de se prendre en charge et ça, ça se prépare ! »

Christophe Talmet, responsable du pôle formation de la direction de l’urgence et du secourisme de la Croix-Rouge française, explique quant à lui comment préparer les habitants en créant notamment ce qu’on appelle une « Réserve Communale de Sécurité », une disposition facultative préconisée par la loi de 2004. « Ce sont des citoyens bénévoles qui ont été sélectionnés et formés au préalable, explique-t-il, pour soutenir le maire lors d’une situation d’exception, mais aussi l’aider à informer la population en amont ou à aider celle-ci à revenir peu à peu à une vie normale après une catastrophe. » Des bénévoles qui peuvent, le cas échéant, être encadrés par le personnel de la Croix-Rouge. « Outre le fait de former la population à la culture du risque, le jour J, cette « réserve » peut se révéler précieuse, notamment si la crise frappe un territoire assez vaste, car l’élu n’aura pas forcément assez de pompiers à sa disposition ! »

Le département de l’Aube (10) en avance sur ce type de convention

La Ville de Troyes et la Croix-Rouge de l’Aube ont signé en décembre 2011, une convention relative à l’assistance en cas de risque majeur. C’est dans le cadre du plan communal de sauvegarde (PCS) de Troyes, opérationnel depuis février 2010, que cette convention a été signée.

Le partenariat entre la municipalité de Troyes et la Croix-Rouge prévoit l’intervention de la Croix-Rouge française pour des missions de sécurité civile, des opérations de secours, d’aide et d’assistance aux sinistrés en cas d’accident ou de catastrophe sur le territoire troyen. Par ailleurs, en cas d’alerte urgente, l’organisme est en mesure de mettre en place un protocole d’actions.

Les moyens mobilisés

Après la survenue d’une catastrophe, deux dispositifs sont prévus par la convention :
1) l’organisation d’un centre d’accueil des témoins ou sinistrés qui permet de prendre en charge jusqu’à 1 000 personnes.
2) l’organisation d’un centre d’hébergement d’urgence pour accueillir les victimes et leur famille.

corps reserve crois rouge

La Croix-Rouge de l’Aube dispose des moyens indispensables pour mettre en œuvre de tels dispositifs. Elle peut mobiliser à tout moment 80 secouristes, 200 bénévoles, mettre sur le terrain 16 véhicules, monter deux tentes gonflables de 40 m, et utiliser 17 appareils radio sur sa fréquence nationale. Elle dispose encore d’un stock de vêtements permettant d’habiller plusieurs centaines de personnes.

corps reserve
Formation continue des bénévoles

D’autre part, elle propose régulièrement aux nombreux bénévoles une formation civique sur les méthodes pour donner l’alerte, l’initiation aux premiers secours, l’utilisation d’un défibrillateur, l’initiation à la situation d’exception, la connaissance des plans d’urgence en cas de catastrophe ferroviaire, ou maritime, d’accident de la route en série, ou de nécessité de décontamination.

Dans le Grand Est, l’Aube est particulièrement en avance sur ce type de convention d’assistance, puisque Saint-Julien-les-Villas, Buchères et Romilly-sur-Seine l’ont signée avant Troyes.

Visiter le blog des Corps de Réserve de l’Urgence (CRU)

Share Button

Publié par

Patrice-Louis Laya

Avec plus de 35 ans d'expérience dont 10 ans dans le Groupe BASF, 20 ans dans la sphère IBM (Business Partner, Agent, Architecte solution sécurité), et la création en 2005 d'un Pôle dédié à l'infomédiation sur les problématiques du risque majeur et l'architecture des TIC appliquées aux risques majeurs, Patrice-Louis LAYA a été appelé par le HCFDC pour créer et animer ce blog sur la Résilience et la Sauvegarde des territoires au travers de sa structure dédiée au community management et à la communication digitale e-relation Territoriale. Depuis janvier 2012, Patrice LAYA est auditeur de la Session Nationale Résilience et Sécurité Sociétales. Il a par ailleurs, une formation initiale en agronomie, complétée par une maîtrise d'informatique appliquée à la gestion et un DESS en ingénierie de l'innovation. Dialoguer sur Twitter : @iTerritorial - sur Facebook : http://www.facebook.com/Plan.Communal.Sauvegarde Par mail : espace.territorial@online.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*