La situation hydrologique et les tendances saisonnières favorables aux inondations

Depuis ce premier week-end d’octobre, l’automne semble avoir pris place sur le territoire et la pluie a refait son apparition  J’exclue bien évidement les épisodes orageux qui se sont abattus sur le Languedoc ces trois dernières semaines. Les tendances saisonnières pour la fin d’année 2014 semblent annoncées la persistance des précipitations sur la moitié nord de la France. Que ce soit le site la météo.org ou le blog de Guillaume Séchet, l’automne 2014 et l’hiver 2014-2015 risquent d’être humides voire très humides.

prev_meteo_octnov2014_sechet

Un contexte préoccupant pour les inondations compte tenu d’un indice d’humidité des sols et un niveau des nappes phréatiques qui dépassent très souvent la normale sur les deux tiers nord du pays.  Au 1er septembre, de la Seine-Maritime à la baie de Somme, ainsi que sur l’est de l’Ile-de-France, les sols étaient déjà à saturation. Le retour des pluies abondantes en ce début d’octobre va aggraver la situation et augmenter considérablement la vulnérabilité aux inondations du bassin hydrographique Seine-Normandie dont la capitale fait partie. Alors, y a t-il un risque de grande inondation à Paris en janvier 2015, comme ce fut le cas en janvier 1910?

 situation_hydro_sept2014

Les prévisions détaillées pour l’automne 2014

En octobre, la proximité d’un flux dépressionnaire pourrait apporter beaucoup de pluie au nord de la Loire, plus modérées ailleurs. Les épisodes méditerranéens seront toujours envisageables.  Les températures s’annoncent quant à elles, élevées pour la saison, excédentaires sur la plupart des régions. Novembre devrait être très pluvieux dans l’est et  sur les régions méditerranéennes où des épisodes cévenols répétitifs et intenses risquent à nouveau de se produire. Un temps assez sec est en revanche prévu vers le nord-ouest du pays. Du côté des températures, météo.org les prévoit plutôt de saison avec des gelées plus fréquentes qu’habituellement. En décembre, un rapide courant dépressionnaire est susceptible de traverser la France durant une grande partie du mois, d’où des gelées plutôt rares et faibles. Les précipitations seraient donc excédentaires, parfois très importantes au nord de la Loire, de saison vers la Méditerranée.

prev_meteo_hiver2014

Ces tendances,  réalisées à partir des modèles météo à long terme  (notamment l’association NWS/NCEP/CPC) ont encore beaucoup de progrès à faire car elles restent « très grossières » dans le temps et l’espace. Ces informations sont donc à prendre avec beaucoup de recul !

 

 

Share Button

Publié par

Patrice-Louis Laya

Avec plus de 35 ans d'expérience dont 10 ans dans le Groupe BASF, 20 ans dans la sphère IBM (Business Partner, Agent, Architecte solution sécurité), et la création en 2005 d'un Pôle dédié à l'infomédiation sur les problématiques du risque majeur et l'architecture des TIC appliquées aux risques majeurs, Patrice-Louis LAYA a été appelé par le HCFDC pour créer et animer ce blog sur la Résilience et la Sauvegarde des territoires au travers de sa structure dédiée au community management et à la communication digitale e-relation Territoriale. Depuis janvier 2012, Patrice LAYA est auditeur de la Session Nationale Résilience et Sécurité Sociétales. Il a par ailleurs, une formation initiale en agronomie, complétée par une maîtrise d'informatique appliquée à la gestion et un DESS en ingénierie de l'innovation. Dialoguer sur Twitter : @iTerritorial - sur Facebook : http://www.facebook.com/Plan.Communal.Sauvegarde Par mail : espace.territorial@online.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*