Sète : une gestion intégrée des risques de feux de forêt

La préparation au changement climatique nécessite d’anticiper tous les risques naturels, à commencer par les incendies, risque croissant avec l’augmentation des températures et de la sécheresse.
Google sete
L’État mène une politique préventive en équipant les massifs forestiers (points d’eau, tours de guet, coupe-feu), en mettant en place des patrouilles de surveillance et en débroussaillant les zones à risque. À Sète, même si le risque feu de forêt n’est pas prescrit, la vigilance est de mise. La forêt domaniale des Pierres Blanches est particulièrement sensible à l’incendie : cette garrigue de 27 ha est gérée par l’Office national des forêts.

De leur côté, les établissements industriels de la ville sont dotés d’un plan obligatoire d’intervention, définissant les mesures en cas d’incendie.

La sécurité incendie du domaine public et des établissements recevant du public, qu’ils soient privés ou publics, relève de la compétence du maire. Le risque incendie est ainsi pris en compte dans les dispositifs de prévention des risques municipaux, à travers le plan communal de sauvegarde et document d’information communal sur les risques majeurs (DICRIM).

La Ville de Sète gère un réseau de protection incendie, maintient les accès pour les véhicules de défense et met en alerte ses services d’astreinte lors des alertes communiquées par le Service départemental d’incendie et de secours (Sdis) de l’Hérault. Cette astreinte municipale, qui fonctionne nuit et jour toute l’année, permet par exemple le relogement des sinistrés. Plus exceptionnellement, le poste de commandement communal peut être activé pour gérer d’importants incendies.

Matériellement, c’est la municipalité qui installe et entretient les ‘hydrants’, à savoir les bouches d’incendie (enterrées) ou les poteaux d’incendie, placés environ tous les 200 m dans les secteurs urbanisés. Un contrôle de leur débit et pression est effectué une à deux fois par an. En étroite collaboration avec les pompiers, la Ville finance chaque année l’installation de 10 à 15 nouveaux hydrants.

De plus, la municipalité informe les habitants proches des espaces sensibles aux feux, leur rappelant l’obligation de débroussaillage des terrains privés : la loi contraint les propriétaires à débroussailler dans un rayon de 50 m autour de chaque maison et autre construction ainsi que dans une bande de 10 m de part et d’autre des voies d’accès. Car quelle que soit la mobilisation de l’État, des collectivités et des entreprises, la prudence de chacun reste la clef pour prévenir les incendies. Pour cela, il faut repérer les chemins d’évacuation et les abris et prévoir des moyens de lutte (eau, matériel). S’il existe une piscine, il convient de la rendre accessible et de stocker une pompe thermique

armoirie sete
Sète est une ville française, située dans le département de l’Hérault et la région du Languedoc-Roussillon. la ville de Sète est le chef-lieu de . Ses habitants sont appelés les Sétois et les Sétoises.

La commune s’étend sur 24,2 km² et compte 43 478 habitants depuis le dernier recensement de la population. Avec une densité de 1 795,9 habitants par km², Sète a connu une nette hausse de 11,1% de sa population par rapport à 1999.
Entourée par les communes de Balaruc-les-Bains, Marseillan et Frontignan, Sète est située à 27 km au Sud-Ouest de Montpellier la plus grande ville aux alentours.
Site web de la mairie : www.sete.fr


Catastrophes naturelles et risques à Sète

Risque sismique sur la commune : Sismicité Négligeable mais non nulle
Risques naturels et technologiques possibles sur la commune
– Risque industriel
– Transport de marchandises dangereuses

Catastrophes naturelles passées à Sète
Inondations et coulées de boue du 2 au 3 décembre 2003
Inondations et coulées de boue le 3 septembre 1999
Inondations et coulées de boue le 6 août 1999
Inondations, coulées de boue et chocs mécaniques liés à l’action des vagues du 16 au 19 décembre 1997
Inondations et coulées de boue du 16 au 19 décembre 1997
Tempête du 6 au 10 novembre 1982

Share Button

Publié par

Patrice-Louis Laya

Avec plus de 35 ans d'expérience dont 10 ans dans le Groupe BASF, 20 ans dans la sphère IBM (Business Partner, Agent, Architecte solution sécurité), et la création en 2005 d'un Pôle dédié à l'infomédiation sur les problématiques du risque majeur et l'architecture des TIC appliquées aux risques majeurs, Patrice-Louis LAYA a été appelé par le HCFDC pour créer et animer ce blog sur la Résilience et la Sauvegarde des territoires au travers de sa structure dédiée au community management et à la communication digitale e-relation Territoriale. Depuis janvier 2012, Patrice LAYA est auditeur de la Session Nationale Résilience et Sécurité Sociétales. Il a par ailleurs, une formation initiale en agronomie, complétée par une maîtrise d'informatique appliquée à la gestion et un DESS en ingénierie de l'innovation. Dialoguer sur Twitter : @iTerritorial - sur Facebook : http://www.facebook.com/Plan.Communal.Sauvegarde Par mail : espace.territorial@online.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*