Nouvelle circulaire interministerielle relative à la procedure de vigilance et d’alerte meteorologiques

Une nouvelle circulaire interministérielle (Intérieur, Ecologie) vient redéfinir la procédure de mise en vigilance météorologique sur le territoire métropolitain ainsi que son articulation avec l’alerte des autorités et, plus généralement, les dispositifs de sécurité civile. Elle abroge et remplace la circulaire du 15 octobre 2007 et ne s’applique qu’à la métropole. Elle ne concerne donc pas les alertes cycloniques et les dispositifs de vigilance des départements et collectivités d’outre-mer.

Son objet est d’exposer aux préfets les dispositions de gestion de crise à prendre lorsque des événements météorologiques, hydrologiques ou des phénomènes de submersion marine dangereux interviennent et peuvent avoir des conséquences graves sur la sécurité des populations et sur l’activité économique de la région touchée. Les dispositions à prendre s’appuient sur «le double principe de l’anticipation et de la réactivité».

L’établissement public Météo-France exerce les attributions de l’Etat en matière de sécurité météorologique des personnes et des biens et, à cette fin, produit, deux fois par jour, une carte de vigilance météorologique destinée à attirer l’attention sur la possibilité d’occurrence de tels phénomènes en fonction de leur intensité, pour les 24 heures à venir. Le service central d’hydrométéorologie et d’appui à la prévision des inondations (SCHAPI) intervient dans l’élaboration de cette carte pour les risques hydrologiques, l’Institut de veille sanitaire (InVS) pour le risque canicule, le Service hydrographique et océanographique de la marine (SHOM) pour le risque vagues submersion.

L’objectif poursuivi par la procédure de vigilance et d’alerte météorologiques est multiple:
– donner aux autorités à l’échelon national, zonal, départemental et communal les moyens d’anticiper, par une annonce plus précoce, une situation difficile;
– donner, à vous-mêmes et aux services déconcentrés, ainsi qu’aux maires, les outils de prévision et de suivi permettant de préparer et de gérer une telle crise;
– assurer simultanément l’information la plus large possible des médias et de la population en diffusant des conseils et des consignes de comportement adaptés à la situation.

La circulaire rappelle que «la procédure repose sur une attitude de vigilance qui doit être partagée par l’ensemble des acteurs et donc par les maires et les présidents des conseils généraux: c’est la raison pour laquelle tous les acteurs de la crise et le grand public ont accès directement et simultanément à la carte de vigilance de Météo-France En outre, l’information est largement diffusée par Météo-France auprès des médias nationaux et régionaux, voire locaux, et elle doit être également relayée par vos services auprès des médias régionaux et locaux en situation orange et rouge».

L’ensemble de la procédure est décrit par la circulaire et par le référentiel technique qui lui est annexé : http://www.circulaires.gouv.fr/pdf/2011/10/cir_33875.pdf

Share Button